Archivio delle notizie

Traditionnellement, tous les troisièmes vendredis du mois à 17h00 au Sanctuaire de la Miséricorde Divine à Cracovie-Lagiewniki, la Sainte Messe est célébrée en l’honneur de la Miséricorde Divine dans l’intention de solliciter la miséricorde de Dieu pour notre Patrie et le monde entier, ainsi que dans les intentions de tous les bienfaiteurs et donateurs soutenant le Sanctuaire et les œuvres de la Congrégation des Sœurs de Notre-Dame de la Miséricorde. Après l’Eucharistie, devant le Seigneur Jésus dans le Saint Sacrement, le Chapelet de la Miséricorde Divine est chanté. Déjà dans les années de la Seconde Guerre mondiale au troisième dimanche, ces services ont été commencé par le père Józef Andrasz SJ, confesseur de Cracovie et directeur spirituel de St. Soeur Faustine, et le métropolite de Cracovie, Cardinal Franciszek Macharski a les déplacés vers le troisième vendredi du mois. Dans cette prière, vous pouvez vous connecter via des diffusions en ligne sur le site: www.faustyna.pl

 

Le 12 juillet de cette année, le pèlerinage de vélos partira du Sanctuaire de la Miséricorde Divine de l’archidiocèse de Varsovie à Ozarow Mazowiecki vers le Sanctuaire de la Miséricorde Divine à Cracovie-Lagiewniki. Pendant 5 jours, les pèlerins surmonteront le trajet d’une longueur de 358 km, en visitant de nombreux sanctuaires : à Lewiczyn (Sanctuaire de Notre-Dame de la Consolation), à Nowe Miasto (Sanctuaire du bienheureux Honorat), à Studzianna (Sanctuaire de la Sainte Famille), à Paradyz (Sanctuaire du Seigneur Jésus Souffrant), à Januszewice (Sanctuaire de la Croix du Seigneur Jésus), à Wloszczowa (Sanctuaire de Notre-Dame de la Miséricorde), à Dzierzgowo (Sanctuaire de Notre-Dame des Larmes), à Przeginia (Sanctuaire du Très Saint Sauveur), à Racławice (Sanctuaire de Notre-Dame Raclawicka), à Paczoltowice (Sanctuaire de Notre-Dame Paczoltowska) et Czerna (Sanctuaire de la Vierge Marie Scapulaire et Saint Rafal Kalinowski). Les pèlerins arriveront au Sanctuaire de la Miséricorde Divine à Cracovie-Lagiewniki, devant le tableau miraculeux de Jésus Miséricordieux et le tombeau de Sainte Faustine le 16 juillet.

Le 16 juillet est le 152e anniversaire de la mort de Mère Teresa Rondeau, fondatrice de la Congrégation des Sœurs de Notre-Dame de la Miséricorde en France (Laval), et co-fondatrice de la Congrégation de Notre-Dame de la Miséricorde en Pologne. Elle est née le 6 octobre 1793 à Laval en France. Au baptême, elle a reçu le nom de Teresa Agata. Sous l’influence de son confesseur. J. Chanon SJ, elle a commencé à travailler avec des pénitentes ou les femmes qui avaient besoin d’un renouveau moral profond et voulaient changer sa vie. Pour mieux se préparer pour cela, en 1818, elle est partie à Bordeaux, où mère Teresa de Lamourous menait une maison pour pénitentes appelé « Miséricorde ». Après un séjour de deux mois, elle a fait des vœux privés et est retourné à Laval pour devenir la fondatrice d’une nouvelle « Maison de la Miséricorde », indépendante de Bordeaux, et avec le temps, la Congrégation des Sœurs de Notre-Dame de la Miséricorde en France. Sa façon de faire le travail apostolique a été reprise par mère Teresa Ewa comtesse Potocka de Sułkowski, fondatrice de la Congrégation des Sœurs de Notre-Dame de la Miséricorde en Pologne. Mère Teresa Rondeau est décédée le 16 juillet 1866, et a été enterrée dans une tombe située dans le jardin de la propriété de la Congrégation à Laval. La congrégation des Sœurs de Notre-Dame de la Miséricorde en Pologne l’a nommé co-fondatrice. La co-fondatrice spirituelle de la Congrégation est Sainte Faustine Kowalska.

« Je vous unis à Jésus-Christ » – 5 sœurs de la Congrégation de Notre-Dame de la Miséricorde entendront ces mots de l’évêque Rafal Markowski qui le 15 juillet à 11h00 présidera les cérémonies des vœux perpétuels dans le Sanctuaire de Sainte Faustine dans le à Varsovie rue Zytnia. Les sœurs prononceront les vœux de chasteté, de pauvreté et d’obéissance aux mains de l’Abbesse générale, Petra Kowalczyk, et non seulement les sœurs de nombreux couvents de la Congrégation participeront à la cérémonie mais aussi des prêtres, les familles, les parents et les amis des sœurs. C’est en effet l’un des événements les plus importants dans la vie des sœurs, de la Congrégation et de l’Eglise: l’union entre Dieu et l’homme.

Le 14 juillet (samedi), dans le Sanctuaire de la Miséricorde Divine à Cracovie-Łagiewniki, il y aura une réunion mensuelle de la Communauté Sychar. A 17h00, dans la chapelle avec le tableau miraculeux de Jésus Miséricordieux et la tombe de Sainte Faustine, sera célébrée la messe pour les mariages en difficulté et il y aura une rencontre dans la salle „Faustinum”. Dans cette intention – pour les mariages en situation de crise – tous les jours à 20h30, les sœurs de la Congrégation de Notre-Dame de la Miséricorde dirigent le rosaire dans le Sanctuaire de Lagiewniki.

Du 6 juillet au 8 juillet, dans le couvent de la Congrégation des Soeurs de Notre-Dame de la Miséricorde à Gdańsk, une retraite pour les femmes sous le slogan: « La femme est divine – découvrez votre beauté divine » se tiendra. Elle sera animée par le prêtre Łukasz Grelewicz, la communauté « La femme est divine » et les soeurs de la Congrégation des Soeurs de Notre-Dame de la Miséricorde à Gdańsk.

Le 8 juillet – comme le huitième jour de chaque mois – la communauté de Sœurs de Notre-Dame de la Miséricorde de Gdansk soutient par la prière les couples qui désirent la progéniture. Cette liste comprend déjà plus de 652 couples de Pologne, Italie, France et EUA et 105 d’entre eux attendent déjè des enfants et 20 enfants sont déjà nés. Deux enfants ont été adoptés – une fille et un garçon. Les intentions demandant la prière à cette intention (prénoms des couples mariés) peuvent être envoyées par e-mail à : kobietajestboska@gmail.com ou via le fanpage de la formation LA FEMME EST DIVINE.

Le 6 juillet est le 137e anniversaire de la mort de la Mère Teresa Ewa de Sułkowski, comtesse Potocka, fondatrice de la Congrégation des Sœurs de Notre-Dame de la Miséricorde en Pologne. Est-ce une petite chose de sauver une seule âme, elle a écrit. Cette idée a guidé sa vie et son œuvre qu’elle a fondée pour sauver les femmes et les filles nécessitant un renouveau moral profond. La Congrégation fondée par elle a donné à l’Église et au monde Saine Faustine, apôtre de la Miséricorde Divine, qui est reconnue comme sa co-fondatrice spirituelle. La Mère Teresa Potocka est morte dans le palais de Wilanow. Ses restes mortels reposent dans la tombe de la Congrégation au cimetière Powazki à Varsovie. Nous ne devons pas l’appeler Sainte parce que seulement l’Église a le droit de donner ce titre – a déclaré dans son oraison funèbre le père Zygmunt Golian, son directeur spirituel – Cependant, que nos efforts au travail pour lequel elle était prête de donner sa vie prouvent sa sainteté. Plus d’informations sur la vie et l’œuvre de la Mère Teresa Potocka.

Du 2 au 5 juillet de cette année, dans la maison de retraite de la Congrégation des Sœurs de Notre Dame de la Miséricorde à Krzepówki à Zakopane, il y aura une réunion des sœurs qui, il y a 10 ans (le 3 août 2008) au Sanctuaire de la Divine Miséricorde à Cracovie-Łagiewniki ont prononcé leurs premiers vœux: de pureté, pauvreté et obéissance. Aujourd’hui, elles travaillent non seulement dans divers couvents en Pologne, mais aussi en République tchèque, en Slovaquie et aux États-Unis. Au programme : une retraite animée par le prêtre Jerzy Gonta SDB, un voyage à la montagne et des visites au Sanctuaire de Notre-Dame de Fatima.

Du 29 juin au 1er juillet, dans la vallée de Kopytov en Slovaquie, il y aura une retraite pour 50 étudiants qui, pendant les vacances d’été, voyagent au nord et à l’ouest de la Roumanie pour proclamer le message de l’amour miséricordieux de Dieu. La retraite selon la spiritualité de Sainte Soeur Faustine est dirigée par s M. Benediktín Fečová de la communauté de Košice de la Congrégation de Notre-Dame de la Miséricorde.