Nouvelles

Le 16 décembre dans tous les couvents de la Congrégation des Sœurs de Notre-Dame de la Miséricorde, et aussi dans la chapelle avec le tableau miraculeux de Jésus Miséricordieux et le tombeau de Sainte Soeur Faustine dans le Sanctuaire de la Miséricorde Divine de Cracovie-Lagiewniki, la neuvaine à l’Enfant-Jésus commence. Les antiennes traditionnellement chantées et les Litanies de l’Enfant-Jésus récitées sont la préparation spirituelle directe pour Noël. Vous pouvez participer à cette neuvaine en ligne à : www.faustyna.pl tous les jours à 19h00, le dimanche à 19h30 et la veille de Noël à 9h30.

Parmi tous les préparations pour Noël, la préoccupation des questions spirituelles, de la préparation l’âme à la nouvelle naissance du Fils de Dieu est la plus importante. Voilà pourquoi nous faisons au cours de cette période un certain nombre de dispositions destinées à organiser notre vie spirituelle, nous participons aux retraites, aux récollections et au sacrement de la réconciliation. Dans de nombreux sanctuaires de la Miséricorde Divine, entre autres, à Cracovie-Lagiewniki et à Plock et d’autres sanctuaires et églises, de longues file d’attente se forment pour la confession. Sans cette préparation, Noël sera privé de la joie la plus profonde de la présence de Dieu dans l’âme, il ne sera que quelques jours de congé, une occasion pour donner des cadeaux qui nour rendent heureux seulement pour un moment. Vous croyez que Dieu est né dans une crèche de Bethléem, mais malheur à vous, s’il n’est pas né en vous, a écrit Adam Mickiewicz.

La congrégation des Sœurs de Notre-Dame de Miséricorde tient à remercier à tous les collaborateurs, bienfaiteurs et donateurs qui contribuent à la création du site internet www.faustyna.pl, actuellement mis à jour en sept langues, et toutes les œuvres de la miséricorde menées grâce à ce site, et tout particulièrement la prière pour les mourants (Koronka za konających) et la transmission on- line de la chapelle avec le tableau de Jésus Miséricordieux et le Tombeau de Sœur Faustine au Sanctuaire à Kraków-Łagiewniki. Nous participons tous ensemble dans la mission du Jésus révélant au monde l’amour miséricordieux du Père des Cieux et accordant aux gens sa miséricorde. C’est aussi par Vous réunis dans le service apostolique – Chers Informaticiens, Traducteurs, Bienfaiteur et Donateurs – que passe au monde la miséricorde Divine. Que le Noël soit pour tous une période de joie exceptionnelle et de la paix car le Dieu est descendu sur terre, est avec nous et vie par nous quand nous somme en état de grâce. Quel le Nouvel An 2019 – Année Jubilaire de la Miséricorde – soit rempli de Sa grâce et de Sa miséricorde accordées aux semblables.

Sous ce titre, sur des disques MP3, ont été publiées les conférences du père Krzysztof Wons SDS et des sœurs de la Congrégation de Notre-Dame de la Miséricorde, prononcées lors des Journées des Apôtres de la Miséricorde Divine tenues au Sanctuaire de la Miséricorde Divine à Cracovie-Lagiewniki du 1er au 5 octobre 2018. Elles parlent de l’amour éternel miséricordieux de Dieu pour l’homme qui reste fidèle et immuable, même lorsque l’homme ne reste pas fidèle et le quitte. Jésus a dit à Sainte Soeur Faustine: « Avant que j’eusse créé le monde, Je t’aimais de l’amour que ton cœur éprouve aujourd’hui. Et durant les siècles, Mon amour ne changera jamais » (Journal 1754). Aujourd’hui, il s’adresse à chacun de nous.

Le disque est disponible au secrétariat de « Faustinum » – www.faustinum.pl.

 

Traditionnellement, tous les troisièmes vendredis du mois à 17h00 au Sanctuaire de la Miséricorde Divine à Cracovie-Lagiewniki, la Sainte Messe est célébrée en l’honneur de la Miséricorde Divine dans l’intention de solliciter la miséricorde de Dieu pour notre Patrie et le monde entier, ainsi que dans les intentions de tous les bienfaiteurs et donateurs soutenant le Sanctuaire et les œuvres de la Congrégation des Sœurs de Notre-Dame de la Miséricorde. Après l’Eucharistie, devant le Seigneur Jésus dans le Saint Sacrement, le Chapelet de la Miséricorde Divine est chanté. Déjà dans les années de la Seconde Guerre mondiale au troisième dimanche, ces services ont été commencé par le père Józef Andrasz SJ, confesseur de Cracovie et directeur spirituel de St. Soeur Faustine, et le métropolite de Cracovie, Cardinal Franciszek Macharski a les déplacés vers le troisième vendredi du mois. Dans cette prière, vous pouvez vous connecter via des diffusions en ligne sur le site: www.faustyna.pl

 

La réunion de Lagiewniki 22 la plus proche, qui est une réunion mensuelle de jeunes dans le sanctuaire de la Miséricorde Divine de Cracovie-Lagiewniki, aura lieu le 22 décembre, juste avant Noël. Pour cette raison, le programme sera différent du programme habituel. À 19 heures, devant le tableau miraculeux de Jésus miséricordieux et sur la tombe de Sainte Soeur Faustine, l’adoration de Jésus dans le Saint-Sacrement, suivie d’une réunion de Noël se tiendra. Les personnes qui ne peuvent pas se rendre physiquement à Łagiewniki sont connectées via une transmission en ligne sur le site Web: www.faustyna.pl

 

Le 22 décembre de cette année, au Sanctuaire National Saint Jean-Paul II, les soeurs de la Communauté de Washington de la Congrégation de Notre-Dame de la Miséricorde, nimeront une autre « Soirée avec Jésus miséricordieux » qui commencera à 19 heures par l’adoration de Jésus dans le Saint Sacrement. La réunion d’avant Noël sera consacrée à la découverte des manifestations de l’amour miséricordieux de Dieu dans le mystère de l’incarnation et de la naissance du Fils de Dieu. En parlant de la miséricorde de Dieu, nous pensons le plus souvent au mystère pascal. Ce sujet de la miséricorde se manifestant donc dans un corps humain faible, dans un petit enfant, dans la pauvreté… ce sera probablement une découverte pour beaucoup de gens, assure sœur Gaudia. La conférence sera donnée par le père Paweł Sass, diplômé du séminaire missionnaire Redemptoris Mater à Washington, actuellement curé dans l’une des paroisses locales. Les sœurs préparent également des cadeaux de Noël spéciaux pour chacun des participante qui les inciteront à devenir de plus en plus miséricordieux.

Rorate – c’est la Sainte Messe votive à la Bienheureuse Vierge Marie, célébrée à l’Avent. Le nom de la Messe  vient des mots de l’introït qui commence par les mots: rorate caeli desuper – Ciel, répands ta rosée. A l’autel, une bougie ornée d’un ruban blanc, symbolisant Marie, est allumée et les fidèles tiennent dans leurs mains des bougies allumés qui illuminent les ténèbres du temple et sont un signe d’attente de la venue du Christ. Au Sanctuaire de la Miséricorde Divine à Kraków-Łagiewniki, la messe est célébrée les lundi, mercredi et samedi à 6h30. Les internautes peuvent se joindre à cette prière grâce à la transmission en ligne sur : www.faustyna.pl

Le mot seul: vigilia signifie la surveillance et l’attente. Ce temps de l’attente est accompagné par la prière, le jeûne et d’autres préoccupations entrepris par amour pour Jésus, comme une préparation directe pour la célébration de Sa naissance dans le corps humain. Selon la tradition chrétienne après l’apparition de « la première étoile dans le ciel » (en référence symbolique à l’étoile de Bethléem qui annonçait la naissance de Jésus), tous, dans les maisons, les couvents, dans les diverses communautés, se mettent à table pour souper. Le pain béni (opłatek) partagé dans les familles polonaises et les vœux réciproques sont une occasion pour le pardon et la réconciliation, créent une atmosphère d’amour avec la présence du Dieu. Sœur Faustine a décrit dans le « Petit Journal » décrit dans le „Journal” plusieurs réveillons de Noël. Pendant le dernier, qu’elle a vécu en 1937 à Cracovie, elle a noté : Avant le souper je suis passée à la chapelle pour partager en âme le pain bénit avec toutes les personnes aimées et chères pour mon cœur, pourtant loin de moi. Tout d’abord, je me suis plongée dans la prière profonde et j’ai prié Dieu d’accorder la grâce à toutes ces personnes et après pour chacun particulièrement. Jésus m’a donné le signe à quel point il lui plaisait ma prière et mon âme fût remplie de joie encore plus immense que Dieu aime particulièrement ceux que nous aimons. Quand je suis entrée au réfectoire, pendant la lecture toute être était plongé en Dieu. Dans mon intérieur j’ai vu Dieu vous regardant avec une énorme complaisance. Je suis restée seule, tête-à-tête, avec le Père des Cieux. À ce moment, j’ai connu trois Personnes Divines que nous contemplerons pour toujours, et après des millions d’années, nous saurons que nous sommes juste au début de notre contemplation. Oh, que la miséricorde Divine est énorme, et qu’il permet aux hommes de participer à son bonheur Divin, mais en même temps, quelle grande douleur passe par mon cœur que beaucoup d’âmes ont rejeté ce bonheur (J. 1438-1439). Que Dieu trouve la place dans chaque maison, à chaque table du réveillon et dans chaque cœur ! Car seul en Lui, dans sa Miséricorde le mode trouve la paix et l’homme le bonheur !

Dans toutes les églises et chapelles, aussi de notre Congrégation, à minuit du 24/25 décembre la une messe solennelle est célébrée, dit la Messe de minuit. C’est la première Eucharistie de la célébration de la Naissance de Jésus, qui commémore l’attente et de prière des bergers de Bethléem, hâtifs de saluer le Fils de Dieu né dans la chair humaine. Les expériences mystiques de Sœur Faustine, notées dans le « Petit Journal » nous rapprochent ce mystère extrêmement joyeux de l’arrivée du Jésus sur la terre et l’entrée dans les cœurs purs. Quand la Messe sainte – a noté la Sœur Faustine – fut célébrée, la concentration interne m’a submergé et la joie a rempli mon âme. Pendant la consécration j’ai vu Jésus à l’autel, d’une beauté incomparable. Cet enfant regardait tout sans cesse et tendait ses petites mains vers eux (J. 347). Après la Communion – elle a écrit dans le texte suivant –j’ai entendu ses mots : « Je suis toujours dans ton cœur, et ce non pas seulement au moment de ta Communion, mais toujours ». Dans la joie énorme j’ai vécu ces Fêtes (J. 575). Nous souhaitons cette joie provenant de présence du Dieu dans nos cœurs à tous pendant la Messe de nuit, les Fêtes entières et chaque jour de la Nouvel An !

Moi par l’amour je suis descendu vers toi du ciel, j’ai vécu pour toi, je suis mort pour toi et pour toi j’ai créé les cieuxa dit Jésus à sainte Faustine et c’est les mots adressés à toutes les personnes. À l’occasion de Noël et du Nouvel An 2019 à tous les Collaborateurs, Bienfaiteurs, Donateurs, Personnes intégrant les diverses œuvres apostoliques de l’Assemblée, également à l’œuvre des prières pour les mourants (Koronki za umierających) et la prière perpétuelle (Nieustanna koronka), Internautes visitant notre site Web et Personnes appartenant au groupe : Sanctuaire de la Miséricorde Divine sur le portail Facebooku nous souhaitons la découverte incessante de la présence d’Emmanuel – Dieu avec nous –la perception des signes de Son amour miséricordieux à tous les moments de la vie et de la vie quotidienne en Sa compagnie. Nous vous souhaitons aussi des bénédictions temporelles qu’elles vous apportent la joie et vous rapproche à l’amour encore plus profond du Dieu et des autres. Que le Nouvel An 2019 soit rempli de la grâce Divine et de la miséricorde pour tous les nécessiteux. Nous prions pour tous à qui nous passons nos vœux. Que la Miséricorde Divine soit glorifiée par vous et pas nous.

C’est ainsi que soeur Faustine écrivait sur le mystère de l’incarnation et de la naissance du Fils de Dieu. Franciszek Karpinski l,a exprimé de manière poétique dans un chant de Noël polonais :

Dieu est né et les puissances tremblent
Le Seigneur des cieux est couché nu,
Le feu a gelé, la lumière est voilée,
L’Éternel a maintenant ses limites.
Méprisé, cependant vêtu de gloire,
Roi mortel des siècles des siècles !
Et le Verbe s’est fait chair,
Vivant éternellement parmi nous ! 
 

Dieu, infini et éternel, a accepté le corps humain et est devenu homme. Aucune religion au monde n’a un tel dieu qui soit le Créateur et le Seigneur de tout ce qui existe, qui est infini, un, saint, transcendant, omnipotent et omniscient, inconcevable par toute raison humaine ou angélique, et en même temps dans son Fils dans le corps humain proche de l’homme. La contemplation de la miséricorde de Dieu dans ce mystère ravit et apporte une joie indicible, parce que Dieu vit avec nous, la Parole de Dieu – Miséricorde incarnée (PJ, 1745).

En raison de la construction de la route Łagiewnicka, l’accès au sanctuaire de la Miséricorde Divine de Cracovie-Lagiewniki est difficile. Cela vaut non seulement pour les voitures et les autocars, mais aussi pour les pèlerins se rendant au Sanctuaire en tramway, car l’arrêt Sanctuaire de la Miséricorde Divine a été supprimé. En prenant les lignes de tramway à Borek Fałęcki, descendez à l’arrêt ZUS (sur demande) ou à l’arrêt Solvay et allez à pied au sanctuaire.

Grâce au soutien de la Congrégation des Soeurs de Notre-Dame de la Miséricorde de la part des donateurs et des bienfaiteurs, à partir du 11 novembre 2018, la transmission en ligne à partir du sanctuaire de la Miséricorde Divine de Cracovie-Lagiewniki est déjà disponible en technologie Full HD. Nous pouvons profiter d’excellente qualité d’image et de son. La transmission est disponible non seulement sur le site Web: www.faustyna.pl et www.sanktuarium.faustyna.pl, mais également dans l’application: Faustyna.pl sur android et iOS et sur Facebook dans le groupe: Sanctuaire de la Miséricorde Divine, puis sur You Tube à la chaîne : www.faustyna.pl. Trois chaînes de télévision utilisent également cette transmission : la télévision par câble à Nowe Miasto nad Pilicą, Tele Giovanni Paolo II en Italie et EWTN Polska (télévision d’Angelica aux États-Unis). Le signal audio de la prière à L’Heure de la Miséricorde et du Chapelet de la Miséricorde Divine est reçu par 11 radios. Nous voudrions remercier tous les donateurs et bienfaiteurs, grâce à qui, de manière aussi moderne, les pèlerinages se rendent virtuellement au Sanctuaire pour prier ensemble pour la miséricorde de Dieu « pour nous et pour le monde entier ».

 

Pierre et Judas. Deux histoires et la miséricorde de Dieu – sous un tel slogan, dans le sanctuaire de Cracovie-Lagiewniki, il y aura une retraite pour les prêtres du 27 au 31 janvier 2019. Elle sera animée dans la dynamique de lectio divina par le prêtre Krzysztof Wons SDS – directeur spirituel, directeur du Centre de formation spirituelle de Cracovie, conférencier en théologie de la spiritualité. Les conférences sur la spiritualité de Sainte Soeur Faustine (premier et dernier jour) seront présentées par s. M. Elżbieta Siepak, ZMBM – autrice de nombreuses publications sur la vie et la mission de Sainte Soeur Faustine, porte-parole de la Congrégation de Notre-Dame de la Miséricorde. Dans l’atmosphère du désert et plein de silence, dans la prière avec la parole de Dieu, en utilisant également l’expérience spirituelle de Sainte Soeur Faustine, les participants à la retraite pourront explorer et expérimenter le mystère de la miséricorde de Dieu, puis le proclamer avec puissance au monde, en profitant de la promesse de Jésus écrite sur les pages de « Petit Journal » de Sainte Soeur Faustine : Aux prêtres qui proclameront et glorifieront ma miséricorde, je donnerai une force extraordinaire, je bénirai leurs paroles et je toucherai les cœurs auxquels ils s’adresseront (PJ 1521). La retraite se déroulera en polonais sans traduction. Informations détaillées et inscription sur: www.faustinum.pl

Un autre lieu d’apparitions au Sanctuaire de la Miséricorde Divine à Cracovie-Łagiewniki est le couvent. Ici, des rencontres extraordinaires avec les habitants du ciel ont eu lieu dans les chambres, dans l’infirmerie, le réfectoire, les couloirs, la chambre de la supérieure ou dans la salle de la Congrégation. Le Seigneur Jésus a fourni des informations importantes concernant le message de la Miséricorde avec lequel il a envoyé Soeur Faustine au monde entier dans des endroits aussi banals que le couloir devant la cuisine. À la mi-septembre 1936, Soeur Faustine y a entendu la grande promesse liée au chapelet de la Miséricorde Divine. Dis constamment ce chapelet que Je t’ai enseigné. Celui qui le dira sera l’objet d’une grande miséricorde à l’heure de sa mort, fût-il le pécheur le plus endurci. S’il dit une seule fois ce chapelet, il recevra la grâce de Mon infinie miséricorde. Je désire que le monde entier connaisse Ma miséricorde. Je veux répandre Mes grâces sur les âmes, qui ont confiance en Ma miséricorde (PJ 687).

Au couvent, Soeur Faustine a eu plusieurs dizaines de rencontres avec Jésus, la Sainte Mère, Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus ou des âmes souffrant au purgatoire. Le 15 août 1937, dans la salle de la Congrégation, lorsque les sœurs ont prononcé l’acte de l’élection de la Mère de Dieu la Supérieure Générale Bleue de la Congrégation, Soeur Faustine a vu Marie et a décrit cet événement de la manière suivante :

Durant la cérémonie qui eut lieu à la gloire de Notre Dame, vers la fin, j’aperçus la Très Sainte Vierge qui me dit : « Oh ! Combien l’hommage de votre amour m’est agréable !» Et à ce moment, Elle couvrit de son manteau toutes les Sœurs de notre Congrégation. De son bras droit, Elle serra contre Elle, la Mère Générale Michaëla, du gauche, moi-même, et toutes les Sœurs étaient à Ses pieds abritées sous Son manteau. Alors la Très Sainte Vierge déclara : « Toutes celles qui demeureront avec zèle, jusqu’à la mort, dans Ma Congrégation, éviteront le feu du Purgatoire. Je désire que chacune se distingue par les vertus suivantes : humilité, douceur et pureté, amour de Dieu et du prochain, compassion et miséricorde. » Après ces paroles, toute la Congrégation disparut de ma vue, et je demeurai seule avec la Très Sainte Mère qui m’instruisit de la volonté de Dieu, et comment l’appliquer dans la vie en m’abandonnant totalement à Son Très Saint Jugement. Il est impossible sans accomplir Sa Sainte Volonté – « Ma fille, Je te recommande vivement de réaliser fidèlement les moindres souhaits de Dieu, car c’est ce qui Lui est le plus agréable ! Je désire vivement que tu te distingues par ta fidélité à accomplir la volonté de Dieu. Place la volonté de Dieu bien au-dessus de tous les sacrifices et holocaustes ! » Tandis que la Mère du Ciel me parlait, une profonde compréhension de la volonté de Dieu pénétrait mon âme (PJ 1244). Plus d’informations dans le livre : « Sur les traces des apparitions de Sainte Soeur Faustine dans le Sanctuaire de la Miséricorde Divine à Cracovie-Lagiewniki ».

En suivant les traces des apparitions de Sainte Soeur Faustine au Sanctuaire de la Miséricorde Divine à Cracovie-Łagiewniki, il faudrait rester plus longtemps devant le tableau célèbre de Jésus Miséricordieux et la tombe de Sainte Faustine. Dans cette chapelle, l’Apôtre de la Miséricorde Divine passait tous les jours quelques heures en se priant pendant près de 6 ans, ici, elle a vécu 116 visions et expériences mystiques avec la présence de la Sainte Trinité, de Jésus, de la Mère de Dieu, des anges, des saints et des morts. Il faut noter unediscussion remarquable entre Dieu et les âmes : pécheresse (PJ 1485), dans le désespoir (PJ 1486), souffante (PJ 1487), visant à la perfection (PJ 1488) et parfaite (PJ 1489) que Sœur Faustine a décrit dans son Petit Journal parce qu’elles révèlent l’énormité de son amour miséricordieux pour l’homme, montrent le chemin vers l’union avec lui. Le plus souvent, dans la chapelle de Łagiewniki, Soeur Faustine a vu Jésus (27 fois) ou l’a entendu (près de 60 fois). Particulièrement remarquables sont les révélations de Jésus, qui concernaient les événements évangéliques: l’entrée de Jésus à Jérusalem, l’établissement de l’Eucharistie, les événements pascaux et le message de la Miséricorde. Les descriptions de l’établissement de l’Eucharistie sont exceptionnelles, c’est pourquoi nous en citerons une ici: „L’ Heure sainte. Jeudi. Pendant cette heure de prière, Jésus ma permis dentrer dans le Cénacle et j’ai assisté à ce qui s’y est passé. Jai été le plus profondément bouleversée lorsque Jésus, avant la consécration, a levé les yeux vers le ciel et est entré dans un dialogue mystérieux avec son Père. Cest seulement dans l’éternité que nous comprendrons véritablement ce moment. Ses yeux étaient comme deux flammes. Son visage, blanc comme la neige, rayonnait. Toute sa personne était empreinte de majesté et son âme pleine de nostalgie. Au moment de la consécration l’amour comblé sest reposé. Le sacrifice était pleinement accompli. Maintenant, seule la cérémonie de la mort extérieure, de l’anéantissement extérieur s’accomplira : ce qui relève de lessentiel a eu lieu au Cénacle. Jamais, dans ma vie, je n’avais eu une compréhension aussi profonde de ce mystère que durant cette heure d’adoration. Ah ! combien je désire ardemment que le monde entier connaisse cet insondable mystère !” (PJ 684).

En suivant les traces des apparitions de Sainte Soeur Faustine au Sanctuaire de la Miséricorde Divine à Cracovie-Łagiewniki, nous nous arrêterons un moment à l’édifice qui est adjacent à la rue de Soeur Faustine. Les soeurs l’appellent traditionnellement „Antoninek”. Le vieux bâtiment à deux étages avec la porte inférieure a été démoli, et un nouveau bâtiment a été érigé ici, dans lequel il y a des chambres pour les pèlerins et le siège de l’Association internationale des Apôtres de la Miséricorde Divine „Faustinum”.

Soeur Faustine a vécu à „Antoninek” au premier étage de septembre 1937 à mars 1938. À partir de janvier 1938, elle était déjà très malade et passait la plus grande partie de son temps dans la cellule. À l’époque, elle a écrit plus de 50 grâces extraordinaires. C’étaient principalement des réunions avec Jésus (41) et concernaient la mission de proclamer le message de la Miséricorde, la vie spirituelle et le renforcement dans la lutte contre Satan. C’est ici que Soeur Faustine a écrit les fameuses paroles de Jésus : Dans l’Ancien Testament j’ai envoyé à mon peuple des prophètes et avec eux la foudre. Aujourd’hui, je t’envoie vers toute l’humanité avec ma miséricorde (PJ 1588). Ici aussi, elle a entendu des promesses concernant : le chapelet de la Divine Miséricorde, le culte de la Miséricorde et l’Heure de la Miséricorde.

Je te rappelle, ma fille, que chaque fois que tu entendras l’horloge sonner trois heures, immerge-toi tout entière dans ma miséricorde en l’adorant et en la glorifiant ; fais appel à sa toute-puissance pour le monde entier et particulièrement pour les pauvres pécheurs, car à ce moment elle est grande ouverte à toutes les âmes. A cette heure-là, tu peux tout obtenir pour toi et pour les autres ; à cette heure, la grâce été donnée au monde entier- la miséricorde l’emporta sur la justice. Ma fille, essaie à cette heure-là de faire le chemin de croix autant que tes occupations te le permettent ; mais si tu ne peux pas faire le chemin de croix, entre au moins à la chapelle et célèbre mon cœur qui est plein de miséricorde dans le Saint Sacrement ; et si tu ne peux entrer à la chapelle, plonge-toi dans la prière là où tu te trouves, ne serait-ce que pour un tout petit moment. J’exige de toute créature de vénérer ma miséricorde, mais de toi d’abord, car je t’ai fait connaître le plus profondément ce mystère. (PJ 1572).

Ici, elle a également eu une rencontre très importante avec Notre-Dame qu’elle a décrite : Dans une grande clarté, j’ai aperçu la Mère de Dieu en robe blanche, avec une ceinture d’or, de petites étoiles,, également d’or, se trouvaient sur tout Son manteau et les manches bordées de triangles d’or. Son manteau était bleu saphir, légèrement jeté sur les épaules, sur Sa tête un voile transparent légèrement posé, les cheveux libres, très joliment arrangés, et une couronne d’or qui se terminait par des croix. Elle tenait l’Enfant Jésus sur le bras gauche .Je n’avait encore jamais vu la Mère de Dieu ainsi. Alors elle me regarda avec bienveillance et dit : « Je suis Notre Dame des prêtres. Sur ce, Elle déposa Jésus à terre et levant le bras droit, Elle dit : « Ô Dieu, bénis la Pologne, bénis les prêtres ! » Et Elle me dit à nouveau : « Dis aux prêtres ce que tu as vu ! ». (PJ 1585).

En suivant les traces des révélations de Sainte Faustine, après avoir passé par la porte d’entrée et rencontré Jésus Miséricordieux sous forme d’un pauvre jeune homme, nous nous arrêterons un peu plus loin, sur la place devant le couvent. De vieux arbres et un parterre de fleurs avec une statue de St. Joseph qui se souvient certainement de la révélation de Jésus en mai 1933 se trouvent ici. Le jour du départ à Vilnius (le 23 mai), Soeur Faustine est sortie devant le couvent, elle s’est arrêtée à côté de ce parterre de fleurs. Elle a regardé le jardin, la maison, s’est souvenue combien de grâces de Dieu elle avait reçues pendant le postulat, le noviciat et le mois dernier, y compris la grâce du mariage éternel avec Jésus, et le directeur spirituel en la personne du père Józef Andrasz SJ qui comprenait parfaitement sa vie spirituelle et sa mission. Elle était désolée de quitter ce couvent. Elle a commencé à pleurer et, soudainement, au parterre, elle a vu Jésus, son Époux, qui lui a dit: « Ne pleure pas, je suis toujours avec toi » (PJ 259). Cette révélation de Jésus et l’expérience de sa présence étaient si fortes qu’elles ont accompagné Soeur Faustine tout au long du voyage à Vilnius.

Dans la dévotion à la Miséricorde Divine, Jésus nous donne un temps spécial de grâce à trois heures de l’après-midi. Il s’agit du moment de Sa mort sur la croix dont il a dit à Sainte Soeur Faustine: « C’est là une heure de grande Miséricorde pour le monde entier. (…) en cette heure, Je ne saurais rien refuser à l’âme qui me prie, par Ma Passion. » (PJ 1320). Afin de profiter de ces promesses de Jésus, il faut prier avec confiance et attacher les actes de miséricorde aux autres à une prière confiante. Jésus offre trois façons d’expérimenter la prière dans l’Heure de la Miséricorde: célébrer le Chemin de Croix, visiter le Saint Sacrement, et si c’est impossible, se connecter avec Lui, mourant sur la croix, à l’endroit où nous nous trouverons à 15h00. Dans cette prière, nous nous tournons directement vers Jésus et nous nous référons aux mérites de sa passion douloureuse. C’est un temps privilégié dans la dévotion à la Miséricorde Divine, c’est pourquoi l’Heure de la Miséricorde et le Chapelet de la Miséricorde Divine sont pratiqués tous les jours dans tous les couvent de la Congrégation. Vous pouvez joindre cette prière par transmission en ligne du Sanctuaire de la Miséricorde Divine à Cracovie-Łagiewniki sur le site: faustyna.pl et dans l’application: Faustyna.pl.

Pendant la saison des pèlerinages, de nombreuses personnes visitent le Sanctuaire de la Miséricorde Divine à Cracovie-Łagiewniki. Ils prient devant le tableau de Jésus miséricordieux et sur la tombe de Sainte Soeur Faustine, utilisent les Saint Sacrements, visitent le musée avec des souvenirs originaux de l’Apôtre de la Miséricorde Divine et expérimentent la présence aimante de Dieu. Dans cette expérience fructueuse de pèlerinage, l’aide est fournie par les Sœurs qui proclament le message de la Miséricorde et les guides : en particulier „Sanctuaire de la Miséricorde Divine à Cracovie-Lagiewniki. Pèlerinage avec Sainte Soeur Faustine „et” Sur les traces des apparitions de Saine Soeur Faustine „. Le sanctuaire de Łagiewniki est le témoin de plus de 280 expériences extraordinaires que Soeur Faustina a écrites dans son „Petit Journal” et des miracles que les pèlerins vivent ici. Pratiquement chaque endroit, à partir de la porte jusqu’au temple, a des traces de ces réunions extraordinaires.

Les présentations de ces lieux commencent avec l’entrée du Sanctuaire, la porte qui mène à la cour du couvent. Autrefois dans cet endroit, il y avait un guichet monastique, parce que toute l’installation était fermée aux gens de l’extérieur. Lorsque Sainte Faustine travaillait au guichet, la porte était gadée par les Chérubins, et à l’automne de 1937, Jésus y frappa sous forme de pauvre jeune homme. Elle a décrit cet événement dans son Petit Journal: « Jésus s’est présenté aujourd’hui à la grande porte sous l’apparence d’un pauvre jeune garçon. Ce pauvre jeune homme émacié, vêtu d’un costume terriblement déchiré, pieds nus et tête nue, était gelé, car le temps était pluvieux et froid. Il a demandé quelque chose de chaud à manger. Je suis donc allée à la cuisine, mais n’y ai rien trouvé pour les pauvres. Pourtant après un moment de recherche, j’ai trouvé un peu de soupe que j’ai fait réchauffer et dans laquelle j’ai émietté un peu de pain. Et l’ai servi le pauvre qui s’est mis à manger et au moment où je lui reprenais le bol, Il me fit connaître qu’Il était le Maître du Ciel et de la terre. Lorsque je Le vis tel qu’Il était, Il disparut à mes yeux. Après être retournée au logis et alors que je réfléchissais sur ce qui s’était passé à la grande porte, j’entendis ces paroles en mon âme : « Ma fille, les bénédictions des pauvres qui Me bénissent en s’éloignant de la grande porte sont parvenues à Mes oreilles. Et ta miséricorde, dans les limites de l’obéissance, m’a plue. C’est pourquoi, je suis descendu de Mon trône afin de goûter les fruits de ta miséricorde » (PJ 1312).

 

L’application Faustyna.pl, disponible jusqu’à maintenant sur Android, est maintenant prête sur iOS. Vous pouvez la télécharger depuis le site via le lien ou directement depuis l’App Store sous Faustyna.com ou Google Play sous le même titre. Cette application est faite en 7 langues, facilite l’utilisation du contenu le plus important sur le site: www.faustyna.pl. Il s’agit principalement de l’accès rapide à la transmission en ligne du Sanctuaire de la Miséricorde Divine à Cracovie-Lagiewniki, des informations sur cette «capitale du culte de la Miséricorde Divine», des nouvelles pour les pèlerins, des actualités (annonces et relations photographiques des événements les plus importants), du message du « Petit Journal » pour chaque jour, et aussi d’un accès facile au contenu pertinent lié au message de la Miséricorde Divine et St. Soeur Faustine et au chapelet pour les mourrants.

Aplikacja Faustyna pl

Dans le magasin « Play », l’application Faustyna.pl. pour les smartphones et les tablettes est déjà disponible, elle est une version mobile du site : www.faustyna.pl. Elle reprend les sujets les plus importants associés à Sainte Faustine, y compris la dévotion à la Miséricorde Divine, dans les formes lui transmises par Jésus, les pensées de son « Petit Journal » pour tous les jours et les informations sur la capitale du culte de la Miséricorde Divine, Sanctuaire à Cracovie-Lagiewniki. Elle contient en outre les textes et les images mis à jour, l’accès à la transmission en ligne de la chapelle avec le tableau miraculeux de Jésus Miséricordieux et le contact rapide avec les travaux effectués dans le sanctuaire de Lagiewniki. L’application a été créée par Karolina Ślusarczyk et Klaudia Popko, partiellement dans le cadre du diplôme à l’École des mines et de la métallurgie de Cracovie sous la direction du Dr. Robert Chodorek, pour faciliter aux pèlerins provenant de différentes parties du monde et aux jeunes qui viennent à Cracovie pour la Journée mondiale de la jeunesse l’accès au contenu le plus pertinent relatif au message de la Miséricorde et au Sanctuaire de Lagiewniki. L’application sera disponible en sept langues.

Sladami objawien Siostry Faustyny

La maison d’édition « Misericordia » de la Congrégation de Notre-Dame de la Miséricorde a publié un livre de la sœur Elżbieta Siepak intitulé « Sur les traces des révélations de Sainte Faustine dans le Sanctuaire de la Miséricorde Divine de Cracovie-Lagiewniki ». C’est un guide unique de la capitale du culte de la Miséricorde Divine où Sainte Faustine a vécu plus de 280 différentes sortes de révélations et d’expériences mystiques. Pratiquement tous les lieux à Lagiewniki portent les marques de réunions extraordinaires de l’apôtre de la Miséricorde Divine avec Jésus, la Vierge Marie, les anges, les saints et les âmes souffrantes dans le purgatoire. Elle a vécu le plus, à savoir 116 visions et expériences mystiques, dans la chapelle du couvent, entre autres, elle a vécu cinq fois la présence de la Sainte Trinité. Son contact avec le monde surnaturel était tellement authentique et réel comme le monde perçu par les sens. Cette publication présente au lecteur l’atmosphère des expériences extraordinaires de Sainte Faustine vécues par elle dans ce Sanctuaire.