Archivio delle notizie

En mars, dans toutes les chapelles de la Congrégation des Sœurs de Notre-Dame de la Miséricorde, également dans la chapelle avec le tableau miraculeux de Jésus Miséricordieux et la tombe de Sainte Faustine dans le sanctuaire de Cracovie-Lagiewniki, les messes du soir sont célébrées en l’honneur de Saint Joseph. Dès le début de la Congrégation, les sœurs ont une vénération spéciale pour l’Époux de Marie et le Nourricier du Fils de Dieu à la garde duquel elles se confient. Saint Joseph se soucie non seulement des choses matérielles mais aussi des choses spirituelles. Il a dit à Sainte Faustine qu’il était très pour l’œuvre lui commandée par le Seigneur, à savoir pour la proclamation au monde du message de la Miséricorde, et il a promis sa protection. Mais il a demandé qu’elle ait une incessante dévotion pour lui et qu’elle récite chaque jour trois Pater et un Souvenez-Vous (cf. Petit Journal 1203). Via une transmission en ligne, tous les jours (sauf le jeudi et le dimanche) à 19h00, vous pouvez vous joindre au chant des Litanies de Saint Joseph pour remercier avec les sœurs pour sa sollicitude paternelle et demander son intercession puissante pour nous devant Dieu.

 

Les personnes de nombreux pays du monde qui participent à l’œuvre Chapelet continu à la Miséricorde Divine prient non seulement pour leurs propres besoins, mais demandent aussi « la miséricorde pour nous et pour le monde entier ». Intention détaillée pour mars : Faire l’expérience fructueuse du Carême, la grâce de la conversion pour tous les pécheurs, en particulier ceux qui risquent de perdre leur salut.

L’œuvre « Chapelet continu » est une réponse à la demande de Jésus de prier constamment « la miséricorde pour nous et pour le monde entier ». Il est gérée par la Congrégation des Sœurs de Notre-Dame de la Miséricorde à www.faustyna.pl depuis 2011. Elle peut être suivie par tout internaute qui remplit un court formulaire d’inscription et qui déclare au moins une fois la récitation du chapelet de la Miséricorde Divine que Jésus a dicté à Sainte Sœur Faustine.

Prendre soin de la conversion des pécheurs. C’est le plus grand acte de miséricorde, car il prend en compte le bien éternel de l’autre personne. Sœur Faustine, à l’instar de Jésus, a même, dans cette intention, sacrifié sa vie. Au cours d’expériences mystiques, elle a connu le ciel, le purgatoire et l’enfer et disait donc qu’aucun sacrifice n’était trop grand pour sauver un homme pour l’éternité. Jésus l’a invitée – et à travers elle aussi nous – à coopérer à l’œuvre de salut des pécheurs, même de ceux pour qui, humainement, il n’y a pas d’espoir. Il a demandé à plusieurs reprises: Combien je désire le salut des âmes ! Ma fille, aide-moi à sauver les âmes. Joins tes souffrances à ma Passion et offre-les au Père céleste pour le salut des pécheurs (P. J. 1032). La perte de chaque âme me plonge dans une tristesse mortelle. Tu me consoles toujours, quand tu pries pour les pécheurs. La prière qui m’ est la plus agréable est la prière pour la conversion des âmes pécheresses. Sache, ma fille, que cette prière est toujours exaucée (P. J. 1397).

Soeur Faustine répond avec générosité à l’invitation de Jésus: Jésus, je désire amener les âmes à la source de ta miséricorde, afin qu’ avec le vase de la confiance, elles y puisent l’ eau vivifiante de la vie. Plus l’ âme désire la miséricorde divine, plus la confiance avec laquelle elle se tourne vers Dieu doit être grande, et, si sa confiance en Dieu est sans limite, la miséricorde de Dieu pour elle sera également sans limite. Ô mon Seigneur, tu connais chaque battement de mon coeur, tu sais avec quelle ardeur je désire que tous les coeurs ne battent que pour toi, afin que toutes les âmes glorifient la grandeur de ta miséricorde (P. J. 1489).

Selon les règlements des autorités de l’État et de l’Église en rapport avec la pandémie de coronavirus, il ne peut y avoir plus de 5 personnes en même temps à la messe ou à d’autres rites religieux. Par conséquent, à partir du 25 mars de cette année, les messes et services au Sanctuaire de la Miséricorde Divine de Cracovie-Łagiewniki, dans la chapelle avec le célèbre tableau de Jésus Miséricordieux et le tombeau de Sainte Faustine se dérouleront sans la participation des fidèles. Nous vous invitons à participer à la prière et aux dévotions par transmission en ligne (24 heures sur 24) à l’adresse suivante : www.faustyna.pl, sur You Tube et dans les applications : Faustyna.pl sur android et iOS. Dans la communication spirituelle, par l’intercession de Notre-Dame de la Miséricorde et de Sainte Faustine, implorons ensemble la cessation de la pandémie, les grâces nécessaires pour tous les services qui luttent contre elle, en particulier pour les malades, les mourants et les soins de santé. Jésus, nous vous faisons confiance !!!

La personne de Sainte Sœur Faustine est associée aux révélations de Jésus miséricordieux, à la mission prophétique visant à propager au monde la vérité biblique sur l’amour miséricordieux de Dieu pour l’homme, à la dévotion pour la Miséricorde Divine et à la nouvelle école de spiritualité. Moins souvent aux apparitions de la Mère de Dieu, et pourtant dans le « Petit Journal », il y a plusieurs dizaines de réunions de l’Apôtre de la Miséricorde Divine avec Marie. Une révélation avait un caractère spécial, car elle parle du rôle extraordinaire de Sainte Faustine dans les plans de la miséricorde de Dieu. À la fête de l’Annonciation en 1936 dans la chapelle du couvent à la rue Żytnia à Varsovie, sœur Faustine a vu la mère de Dieu qui lui a dit : Moi, j’ ai donné au monde le Sauveur, et toi, tu dois parler au monde de son im­mense miséricorde et préparer le monde à sa seconde venue. Il viendra non comme Sauveur miséricordieux, mais comme Juge équitable. Oh ! Ce jour sera terrible ! Le jour de la justice, le jour de la colère divine a été décidé ; il fait trembler les anges. Parle aux âmes de cette immense miséricorde tant que dure le temps de la pitié. Si tu te tais maintenant, tu devras, en ce jour terrible, répondre d’ un grand nombre d’ âmes. Ne crains rien, sois fidèle jusqu’ à la fin, j’ ai compassion de toi (P. J., 635). Ce message de la Mère de Dieu nous concerne également et nous exhorte à transmettre au monde le message de l’amour miséricordieux de Dieu pour l’homme par le témoignage de la vie, de l’acte, de la parole et de la prière.

Avant la fête de Saint-Joseph, du 16 au 18 mars, au sanctuaire de la Miséricorde Divine de Cracovie – Łagiewniki, dans la chapelle où se trouve le tableau miraculeux de Jésus Miséricordieux et le tombeau de Sainte Faustine, un „service de quarante heures” annuel se tiendra. Les sœurs et les pèlerins qui viennent au Sanctuaire e Łagiewniki adorent le Seigneur Jésus exposé dans le Saint Sacrement toute la journée, en remerciant pour toutes les grâces et les bénédictions temporelles, y compris pour le soin spirituel et matériel de Saint Joseph pour la Congrégation et le Sanctuaire, les familles et toute l’Eglise.

 

Oeuvres de miséricorde. C’est le Carême que Dieu veut. Cet événement de la vie de Sainte Soeur Faustine nous en convainc.

Le médecin ne m’a pas permis de me rendre à la Chapelle pour le Chemin de croix, comme j’en avais le très grand désir. Cependant j’ai pu prier dans ma chambre séparée. Tout-à-coup, j’ai entendu la sonnette de la chambre voisine. J’y suis entrée et j’ai rendu service à un grand malade. De retour dans ma chambre, j’ai aperçu tout-à-coup Notre Seigneur Jésus, qui s’est adressé à moi en ces termes : « Ma fille, le service que tu viens de Me rendre, Ma causé une plus grande joie que si tu avais longuement prié. » J’ai répondu : « Mais ce n’est pas à Vous, ô Jésus, mais à ce malade que j’ai rendu service. » Le Seigneur m’a répondu : « Oui, ma fille, mais quoi que tu fasse pour ton prochain, c’est à Moi que tu le fais (PJ 1029).

Jésus a instruit Sainte Faustine – et à travers elle aussi nous – qu’il existe trois manières de faire du bien aux autres : l’acte, la parole et la prière. Il a dit : Ces trois degrés renferment la plénitude de la miséricorde. Voilà la preuve irréfutable de l’amour envers Moi. De cette manière, l’âme glorifie et honore Ma miséricorde (PJ 742). Il a demandé qu’au moins un acte de miséricorde soit commis au cours de la journée, mais par amour pour lui. C’est la seule richesse sur terre qui a une valeur éternelle. Cela nous rend beaux dans notre humanité et notre appel chrétien et riches envers Dieu.

En raison des travaux de maintenance nécessaires, dans la nuit du 16 au 17 mars (lundi) il n’y aura pas de transmission en ligne depuis le sanctuaire de la Miséricorde Divine à Cracovie-Łagiewniki à www.faustyna.pl. Nous vous remercions pour tous les dons envoyés à cette fin et vous invitons à prier devant le tableau de de Jésus Miséricordieux et sur la tombe de Sainte Faustine et à la Liturgie par des visites virtuelles de ce lieu saint sur le site web par application : Faustina.pl.

Considération de la passion du Seigneur. Pendant le Carême, nous sommes plus susceptibles de considérer la souffrance de Jésus qu’il a entreprise par l’amour pour nous et pour notre salut. Nous participons au service du chemin de la Croix et ux regrets amers, nous lisons des textes de la Sainte Écriture annonçant et décrivant des événements pascals. Jésus a demandé sœur Faustine – et nous par elle e – qu’elle considère sa passion comme si elle l’avait été pour elle seule (voir PJ 1761). Il explique : Une heure de méditation sur ma douloureuse Passion a un plus grand mérite que toute une année de flagellation jusqu’ au sang. La méditation de mes douloureuses plaies t’ est d’ un grand profit et me donne une très grande joie. Je m’ étonne que tu n’ aies pas encore complètement renoncé à ta propre volonté, mais je me réjouis beaucoup de ce que ce changement se réalisera pendant la retraite (P. J., 369). Ma fille, médite souvent les souffrances que j’ ai subies pour toi, et, ainsi, rien de ce que tu souffres pour moi ne te semblera excessif. C’ est lorsque tu médites ma doulou­reuse Passion que tu me plais le plus. Unis tes petites souffrances à ma douloureuse Passion, afin qu’ elles ac­quièrent une valeur infinie devant ma majesté (P. J., 1512). Suite à ces indications de Jésus, sœur Faustine a profondément pénétré dans le mystère de l’amour miséricordieux de Dieu pour chaque être humain et a remercié Jésus pour le livre grâce auquel elle a appris à aimer Dieu et les hommes. Ce livre, c’ est ta Passion à laquelle tu t’ es livré par amour pour moi. Dans ce livre, j’ ai appris comment aimer Dieu et les âmes. Dans ce livre sont contenus pour nous des trésors inépuisables. Ô Jésus, combien peu d’ âmes te comprennent dans ton martyre d’ amour! Ah ! qu’ il est grand, le feu du plus pur amour qui brûle dans ton coeur très saint ! Heureuse l’ âme qui a compris l’ amour du coeur de Jésus (P. J., 304).

Du 8 au 11 mars, à Albuquerque, la plus grande ville de l’État New Mexico, à l’église Sainte-Anne, sœur Gaudia Skass et Gina de la communauté de Washington de la Congrégation de Notre-Dame de la Miséricorde mèneront des missions de carême sous la devise : « Renouveau spirituel dans la Miséricorde Divine ». Le programme comprend des conférences pour tous, ainsi que pour les communautés individuelles de la paroisse, les jeunes et ceux qui se préparent à recevoir le sacrement du Baptême. Le soir après les conférences, l’adoration de Jésus dans le Saint-Sacrement et la possibilité de jouir du sacrement de la réconciliation.

Le 9 mars de cette année, une rencontre de lundi au Sanctuaire de la Miséricorde Divine de Cracovie-Łagiewniki se tiendra, consacrée à la méditation du Catéchisme de l’Église catholique et à la prière devant le célèbre tableau de Jésus Miséricordieux et la tombe de Sainte Sœur Faustine pour le réveil de la foi en la présence eucharistique de Jésus et pour les prêtres. À 18h45, le prêtre docteur Janusz Kościelniak mènera une brève réflexion basée sur les articles du Catéchisme de l’Église catholique (50-53). Le point central du programme est la rencontre avec Jésus dans l’Eucharistie et l’adoration du Saint-Sacrement avec la bénédiction individuelle. Ceux qui sont physiquement incapables de venir au Sanctuaire sont invités à communiquer par transmission en ligne sur le site : faustyna.pl.

La période du carême encourage la réflexion sur sa propre vie et son but. Que la vision extrêmement vivante de Sainte Faustine nous aide.

Un jour, j’ ai vu deux routes : la première était large, recou­verte de sable et tapissée de fleurs, pleine de gaîté, de mu­sique et de toutes sortes de plaisirs. Les hommes avançaient sur cette route en dansant et en s’ amusant et ils arrivaient au terme de la route sans s’ apercevoir que c’ était la fin. Or, au bout de cette route se trouvait un horrible gouffre : l’ abîme infernal. Les âmes y tombaient aveuglément; elles y tombaient comme elles marchaient, et elles étaient si nom­breuses que l’ on ne pouvait les compter. Puis j’ ai vu une autre route qui était plutôt un sentier étroit, semé de pierres et de ronces. Ceux qui marchaient sur ce chemin avaient les yeux pleins de larmes et la souffrance était leur lot. Certains d’ entre eux trébuchaient et tombaient sur les pierres, mais ils se relevaient aussitôt et continuaient à avancer. Et au bout du chemin se trouvait un jardin magnifique rempli de toutes sortes de bonheurs. Toutes les âmes y entraient et oubliaient immédiatement leurs souffrances. Un soir, en compagnie d’ une de nos soeurs, je suis allée (P.J. 153).

Quel est le but de ma vie ? Dans quelle direction vais-je ?

Marie, Mère du Fils de Dieu, de la Miséricorde incarnée et Mère de chacun de nous. La plus belle dans l’amour de Dieu et des gens. Un modèle pour chaque fille, mère et personne consacrée. C’est pourquoi nous lui adressons nos prières de gratitude et nos demandes. Plus sur la plus belle femme, Mère de la Miséricorde de Dieu, sur son culte, son iconographie, sa liturgie et ses prières sur le site: faustyna.pl.

La communauté „La femme est divine”, le père Andrzej Wiecki, son guide spirituel, et les soeurs de la communauté de Gdańsk de la Congrégation de Notre-Dame de la Miséricorde, invitent cordialement les couples mariés voulant avoir des enfants à l’adoration de Jésus miséricordieux avec la prière pour la guérison qui se tiendra le 8 mars à 19h30 au Sanctuaire Notre-Dame de Matemblewo. Transmission en ligne: www.modlitwaopotomstwo.pl.

Le  8 mars – comme le huitième jour de chaque mois – la communauté de Sœurs de Notre-Dame de la Miséricorde de Gdansk soutient par la prière les couples qui désirent la progéniture. Cette liste comprend déjà plus de 940 couples de Pologne, Italie, France et EUA et 340 d’entre eux attendent ou ont des enfants. Les intentions demandant la prière à cette intention (prénoms des couples mariés) peuvent être envoyées par e-mail à : kontakt@modlitwaopotomstwo.pl ou via le fanpage : www.modlitwaopotomstwo.pl.

Sous cette devise, le 5 mars de cette année, au sanctuaire de la Miséricorde Divine à Stary Rynek à Płock, commencera un cycle mensuel de rencontres, ouvert à tous ceux qui veulent connaître l’amour miséricordieux de Dieu aussi à travers les témoignages des gens. Au programme, à 17 heures, la messe votive sur Sainte Faustine Kowalska et ensuite vers 17h45 – une rencontre avec des témoins de la miséricorde de Dieu et du Sanctuaire à Płock. Le mois prochain, le professeur Bogdan Czupryn racontera l’expérience de la miséricorde de Dieu dans sa vie.

En se référant à l’ancienne liturgie de la station, le métropolite de Cracovie, l’archevêque Marek Jędraszewski, l’a également introduite à Cracovie. Pour la quatrième fois, tous les jours du Carême, les habitants de Cracovie peuvent prier dans les églises de la station choisies. L’une d’entre elles est la basilique au Sanctuaire de la Miséricorde Divine à Cracovie-Lagiewniki où la liturgie de la station avec l’Eucharistie sera célébrée le 2 mars à 18h00.

La spiritualité de toute la liturgie de la station se concentre sur trois éléments de base, explique le Père Stanisław Szczepaniec. Le premier est la dimension pénitentielle, grâce à laquelle nous pouvons expérimenter le Carême en profondeur. Les participants au «jour de la station» écoutent la parole de Dieu, continuent à prier, à faire le jeûne et, pendant la célébration de l’Eucharistie, font un don aux nécessiteux. Ceux qui partent en pèlerinage vers d’autres églises passent aussi un chemin spirituel qui les rapproche de l’expérience plus profonde de la Pâque du Seigneur.

Le deuxième but de la liturgie de la station est de montrer la ville comme un «espace sacré». La ville entière devient l’Église de Dieu, car les fidèles se rassemblent dans la liturgie pénitentielle dans toutes ses parties. Le « réseau de stations » couvre tous les quartiers de Cracovie.

Le troisième aspect de la liturgie de la station est également important. C’est l’arrivée de l’évêque à la communauté. L’évêque fortifie les participants de l’Eucharistie dans l’engagement zélé de la prière, du jeûne et de la charité, et sa présence est un signe de l’unité de l’Église particulière.

Le 26 février, c’est la date du mercredi des Cendres qui marque le début du Carême. En ce jour, pendant la liturgie, le prêtre trace les têtes avec de la cendre, comme un signe de pénitence (la cendre provient des rameaux après leur bénédiction l’année dernière pendant le dimanche des Rameaux), en disant : « Convertissez-vous et croyez à l’Evangile » ou bien « Souviens-toi que tu es poussière et que tu retourneras en poussière. » Ces paroles rappellent la fragilité de la vie humaine, la nécessité de la foi en l’Evangile et la nécessité de la conversion pour obtenir la vie. En ce jour, l’abstinence de viande (à partir de 14 ans) et le jeûne strict, à savoir la limitation des repas à trois par jour (dont un seul complet) sont obligatoires. Le jeûne strict s’appliquent aux personnes jusqu’à 60 ans. Les messes dans le Sanctuaire de Cracovie-Lagiewniki, dans la chapelle avec le tableau miraculeux de Jésus Miséricordieux et le tombeau de Sainte Faustine se tiendront à : 06:30, 17h00 et 19h00 et dans la basilique, selon l’ordre de dimanche. Le début du Carême doit aider à réfléchir sur soi-même, sur la conversion, le développement de l’imagination de la miséricorde et la bonne préparation à Pâques.

Le 24 février de cette année, une rencontre de lundi au Sanctuaire de la Miséricorde Divine de Cracovie-Łagiewniki se tiendra, consacrée à la méditation du Catéchisme de l’Église catholique et à la prière devant le célèbre tableau de Jésus Miséricordieux et la tombe de Sainte Sœur Faustine pour le réveil de la foi en la présence eucharistique de Jésus et pour les prêtres. À 18h45, le prêtre docteur Janusz Kościelniak mènera une brève réflexion basée sur les articles du Catéchisme de l’Église catholique (39-49). Le point central du programme est la rencontre avec Jésus dans l’Eucharistie et l’adoration du Saint-Sacrement avec la bénédiction individuelle. Ceux qui sont physiquement incapables de venir au Sanctuaire sont invités à communiquer par transmission en ligne sur le site : faustyna.pl.

Un soir, dans ma cellule, a écrit Sainte Faustine dans son « Petit Journal »,  je vis Jésus vêtu d’une tunique blanche, une main levée pour bénir, la seconde touchait son vêtement sur la poitrine. De la tunique entr’ouverte sortaient deux grands rayons, l’un rouge, l’autre pâle. Je fixais le Seigneur en silence, l’âme saisie de crainte, mais aussi d’une grande joie. Après un moment, Jésus me dit : « Peins un tableau de ce que tu vois, de ce qu tu vois avec l’inscription « Jésus, j’ai confiance en vous ! »Je désire qu’on honore cette image, d’abord dans votre chapelle, puis dans le monde entier » (47). Cet événement a eu lieu dans la cellule du couvent de Plock de la Congrégation des Sœurs de Notre-Dame de la Miséricorde à l’Ancien Marché, le 22 février 1931. Le premier tableau de Jésus Miséricordieux a été peint à Vilnius en 1934 sous la direction de Sainte Faustine, dans l’atelier d’Eugeniusz Kazimirowski, et exposé à la vénération publique pour la première fois à la porte de l’Aurore en 1935. Depuis lors, de nombreux tableaux ont été créés. Le tableau le plus célèbre est le tableau miraculeux de Jésus Miséricordieux par Adolf Hyla de la chapelle du couvent de la Congrégation des Sœurs de Notre Dame de la Miséricorde dans Sanctuaire de la Miséricorde Divine de Cracovie-Lagiewniki. Ce tableau a été créé sous la direction du directeur spirituel de l’apôtre de la Miséricorde Divine de Cracovie, père Józefa Andrasza SJ, qui l’a béni à la fête de la Miséricorde le 16 avril 1944. Cette image est la manifestation des paroles de Jésus prononcées à Sainte Faustine à la première révélation : Je désire que cette image soit vénérée d’abord dans votre chapelle et ensuite dans le monde entier. Non seulement des pèlerins du monde entier venant physiquement à ce lieu saint prient devant ce tableau mais aussi les utilisateurs d’Internet à l’aide de la transmission en ligne et la présentation à : www.faustyna.pl.

Le 22 février de cette année, à l’occasion du 89ème anniversaire de la révélation de l’image de Jésus Miséricordieux dans le Sanctuaire de la Miséricorde Divine de Płock, les messes auront lieu à 6h30, 10h00, 12h00, 15h30, 17h00. À 15h00 – la prière à l’heure de la miséricorde et le chapelet à la Miséricorde Divine. À 12h00, l’Eucharistie sera présidée par l’évêque Piotr Libera. Non seulement les habitants de Płock, mais aussi les fidèles de la Miséricorde Divine qui arrivent traditionnellement à ces cérémonies de nombreux endroits en Pologne malgré les conditions hivernales participent à la célébration de l’anniversaire de la révélation.

Le 22 février de cette année, dans la paroisse Apôtre Saint Jacques, plac Narutowicza à Varsovie, à 17h30, sera donné un spectacle „Je suis avec toi”, mis en scène par Adam Woronowicz, basé sur le „Petit Journal” de soeur Faustine et les mémoires et le journal du bienheureux Michel Sopoćko. Le rôle de l’Apôtre de la Miséricorde Divine sera joué par Aleksandra Posielężna, et le Bienheureux Père Michał Sopoćka sera joué par Karol Górski, la voix de Jésus sera prêtée par Piotr Bondyra. Les créateurs de ce spectacle et ceux qui ont déjà eu l’occasion de le voir parlent de la grande impression faite même par les textes connus du „Petit Journal” et le jeu très crédible des jeunes acteurs.

La présentation d’un giga pixel du tableau connu du Jésus Miséricordieux au Sanctuaire à Cracovie-Łagiewniki a été consultée et contemplée en 2019 via notre site Internet par presque 117 600 utilisateurs. Le fichier numérique du tableau pour la diffusion non commerciale du message de la Miséricorde a été téléchargé par plus de 170 personnes provenant de 41 pays: Argentine, Australie, Bénin, Brésil, Burkina Faso, Chili, Costa Rica, République dominicaine, Philippines, Honduras, Malaisie, Madagascar, Mexique, Inde, Cameroun, Kazakhstan, Kenya, Kirghizistan, Colombie, Congo, Corée du Sud, Liban, Porto Rico, Le Vietnam, les États-Unis et de nombreux pays européens, dont l’Angleterre, la Belgique, la France, l’Espagne, l’Allemagne, le Portugal, la Suède et l’Italie.

La Soirée avec Jésus Miséricordieux au Sanctuaire National Saint Jean-Paul II à Washington aura lieu cette fois-ci le 22 février. Elle sera animée par des sœurs de la communauté de Washington de la Congrégation de Notre-Dame de la Miséricorde.  Sœur Gaudia donnera une conférence sur la vaillance de Sœur Faustine, sur ses façons de combattre spirituellement l’ennemi de notre salut et les faiblesses de la nature humaine entachées par le péché originel. La rencontre commencera à 19 heures devant le tableau de Jésus Miséricordieux par les paroles du chapelet de la Miséricorde Divine. Après la conférence, le programme comprend l’adoration du culte de Jésus dans le Saint Sacrement. A la fin, les jeunes se réuniront avec du thé pour parler du thème de la conférence et partager leur expérience de Dieu. Les soirées avec Jésus Miséricordieux sont organisées pour les jeunes qui veulent suivre les traces de Sainte Sœur Faustine et de Saint Jean-Paul II et découvrir une nouvelle qualité de vie en amitié avec Jésus Miséricordieux.

 

La prochaine réunion mensuelle des jeunes au Sanctuaire de la Miséricorde Divine de Cracovie-Lagiewniki, ou „Łagiewnicka 22”, aura lieu le 22 février. Cette année, à 19 heures, les jeunes se rencontrent lors de la soirée d’adoration de la Miséricorde de Dieu devant le tableau miraculeux de Jésus miséricordieux et devant le tombeau de Sainte Soeur Faustine. Après cette prière, il y aura une réunion de thé qui sert à construire une communauté et à partager l’expérience de la Miséricorde Divine et de l’apostolat. Les personnes qui ne peuvent pas physiquement venir à Łagiewniki peuvent se connectent par transmission en ligne sur www.faustyna.pl

Le 22 février passe la 8ème année de service de la Congrégation des Sœurs de Notre-Dame de la Miséricorde sur Facebook dans un groupe ouvert : Sanctuaire de la Miséricorde Divine. Cet ouvrage est essentiellement destiné à la proclamation du message de la Miséricorde et a un caractère formateur et informatif. Le groupe est composé de plus de 25 500 personnes. A cette occasion, nous souhaitons exprimer notre gratitude pour le travail des administrateurs et à tous les participants du Groupe que nous entourons chaque jour de prière au Sanctuaire de la Miséricorde Divine à Cracovie-Łagiewniki devant le célèbre tableau de Jésus Miséricordieux et sur la tombe de Sainte Soeur Faustine. Une messe à l’intention des administrateurs et des participants du Groupe sera célébrée le 22 février à 17 heures devant la célèbre tableau de Jésus Miséricordieux et sur la tombe de Sainte Faustine dans le sanctuaire de Łagiewniki.

Les personnes de nombreux pays du monde qui participent à l’œuvre Chapelet continu à la Miséricorde Divine prient non seulement pour leurs propres besoins, mais demandent aussi « la miséricorde pour nous et pour le monde entier ». Intention détaillée pour février : grâces nécessaires pour les personnes malades et souffrantes et une mort heureuse pour les mourants.

L’œuvre « Chapelet continu » est une réponse à la demande de Jésus de prier constamment « la miséricorde pour nous et pour le monde entier ». Il est gérée par la Congrégation des Sœurs de Notre-Dame de la Miséricorde à www.faustyna.pl depuis 2011. Elle peut être suivie par tout internaute qui remplit un court formulaire d’inscription et qui déclare au moins une fois la récitation du chapelet de la Miséricorde Divine que Jésus a dicté à Sainte Sœur Faustine.

Du 14 au 16 février de cette année, une retraite pour les membres et les bénévoles de l’association „Faustinum” et d’autres dévots de la Miséricorde Divine se tiendra à Welehrad qui est le plus célèbre site de pèlerinage de Moravie en République tchèque. Elle sera animée par le Père Milan Supek et Sœur Clareta Fečova de la Congrégation de Notre-Dame de la Miséricorde. Le thème de la retraite sera les paroles de Jésus écrites dans le „Petit Journal” de Soeur Faustine :  En chaque âme, J’accomplis l’acte de Ma miséricorde. (PJ 723).

En février, lors des messes du soir, dans toutes les chapelles de la Congrégation des Sœurs de Notre-Dame de la Miséricorde on récit ou on chante les Litanies de St. Soeur Faustine. Les reflexions sur les appels des litanies permettent de mieux comprendre qui pour Dieu et pour nous est l’apôtre de la Miséricorde Divine, son riche patrimoine spirituel et sa mission prophétique d’annoncer au monde le message de la Miséricorde. Au sanctuaire de la Miséricorde Divine à Kraków – Łagiewniki, les messes du soir sont célébrées dans la chapelle avec le tableau miraculeux de du Jésus Miséricordieux et le tombeau de Sainte Faustine tous les jours à 19h00 (à l’exception du jeudi). On peyt y participer via la transmission en ligne à : www.faustyna.pl.

En 2019, 100 800 utilisateurs ont profité du « Petit Journal » de Sœur Faustine publié en langue polonaise et en d’autres langues étrangères sur le site : www.faustyna.pl. Cette année, nous avons également mis à votre disposition le texte intégral du « Petit – journal » en langue italienne. Cet ouvrage est disponible en toutes langues sur les tablettes et les smartphones. Presque 1485 personnes se sont abonnées pour recevoir les idées du « Petit – journal » pour chaque jour, et ce en polonais, espagnole, allemand, anglais, italien et russe. Un grand nombre de personnes a consulté également « la Concordance au Petit-journal » en langue polonaise.