Archivio delle notizie

Le 22 septembre de cette année, au Sanctuaire national Saint Jean-Paul II, les soeurs de la communauté de Washington de la Congrégation de Notre-Dame de la Miséricorde meneront une autre « Soirée avec Jésus Miséricordieux ». La soirée commencera à 19h00 par l’exposition du Saint- Sacrement et l’adoration de Jésus Miséricordieux. Après la prière communautaire, père Jon Kalisch OP, directeur des aumôniers et du développement spirituel des Chevaliers de Colomb, l’un des organisateurs de la JMJ à Cracovie 2016 pour les jeunes anglophones, parlera de la confiance de Jésus en Père céleste. Ce sera la deuxième conférence sur le sujet de la confiance qui sera abordé lors de ces réunions pendant plusieurs mois. Les « Soirées avec Jésus Miséricordieux » sont organisées pour les jeunes qui veulent suivre les traces de Sainte Soeur Faustine et St. Jean-Paul II et découvrir une nouvelle qualité de vie dans l’amitié avec Jésus Miséricordieux.

 

La plus proche réunion de Lagiewniki « 22 » qui est une réunion mensuelle des jeunes dans le Sanctuaire de la Miséricorde Divine de Cracovie-Lagiewniki aura lieu le 22 juin. La réunion débutera à 19h00 dans la chapelle avec le tableau miraculeux de Jésus Miséricordieux et le tombeau de Sainte Faustine dans son rythme habituel, à savoir par la PAROLE. Dans les mois à venir, les soeurs et les invités aborderont des sujets liés au cycle: « Soyez témoins de la Miséricorde Divine ». Le premier sera abordé par s. Emanuela Gemz du couvent de Cracovie de la Congrégation de Notre Dame de la Miséricorde. Après, l’adoration et le culte. Ensuite, il y aura également le temps pour la COMMUNAUTE. Ceux qui ne peuvent pas venir physiquement à Lagiewniki peuvent se connecter à la transmission en ligne à: www.faustyna.pl.

Le 10 septembre, dans le couvent de la Congrégation de Notre-Dame de la Miséricorde à Świnice Warckie, la retraite pour les sœurs commence. Les exercices de la quatrième semaine de retraites ignatiennes seront menés par le père Waclaw Rusiniak et les sœurs de plusieurs couvents de la Congrégation y prendront part. Les sœurs célèbrent chaque année les retraites de huit jours et de trois jours. Elles sont exemptées de leurs tâches quotidiennes pour aller avec le Seigneur « dans le désert » et se confier complètement à sa direction.

Chaque année la Journée de Sainte Faustine est célébrée à l’hôpital Jean-Paul II à Cracovie rue Prądnicka 80. Dans la chapelle du Sacré-Cœur qui est un témoin silencieux de la présence, des prières et des souffrances de l’Apôtre de la Miséricorde Divine et des événements extraordinaires de sa vie, le 18 septembre à 15h20, la messe sera célébrée, et elle sera précédée de la prière à l’heure de la Miséricorde et du Chapelet de la Divine Miséricorde menée par les sœurs du couvent de Cracovie-Lagiewniki. La Journée de Sainte Faustine est organisée par la direction de l’hôpital Jean-Paul II et la Congrégation des Sœurs de Notre-Dame de la Miséricorde et y participent non seulement les services hospitaliers et les patients médicaux, mais aussi les adorateurs de la Miséricorde Divine et de Sainte Faustine. Dans cet hôpital, dans les années 1936-1938, l’Apôtre de la Miséricorde Divine a passé plus de huit mois et le 17 septembre 1938, elle a finalement quitté l’hôpital pour se rentrer au couvent à la maison de notre Père céleste.

Le 16 septembre (samedi) auront lieu les célébrations annuelles d’automne dans le Sanctuaire de roche de la Miséricorde Divine en Slovaquie. Au sommet du mont Butkov, l’Eucharistie solennelle à 15h30 sera présidée par le père Marek Hriadel. Une partie de pèlerins airriveront au pied du mont Butkov déjè à 13h30 pour entrer au lieu de la fête (11e étage de la carrière) le long du chemin de la croix sur le versant de la montagne. À 15 heures, les sœurs de la Congrégation de Notre Dame de la Miséricorde de Slovaquie et du couvent du Sanctuaire de la Miséricorde Divine à Cracovie-Łagiewniki mèneront la prière à l’Heure de la Miséricorde et le chapelet de la Miséricorde Divine. The Gospel Family de Nowa Dubnica assurera un cadre musical de cette réunion de pèlerins de toute la Slovaquie et de l’étranger. Tous les participants à la cérémonie recevront une nouvelle édition de la brochure « Le chemin de la croix de la MiséricordeDdivine au mont Butkov avec Sainte Faustine » „de la maison d’édition de la Congrégation des Soeurs de Notre-Dame de la Miséricorde « Misericordia ».

Le 16 septembre, le nouveau couvent de la Congrégation des Soeurs de Notre Dame de la Miséricorde sera érigé à ul. Krośnieńska à Lodz. La maison sera oncsacrée et la messe dans la chapelle du couvent à 7h30 sera présidée par l’évêque Marek Marczak. Dans cette maison, chez l’oncle Rapacki au tournant de 1922/1923, pendant les premiers mois de service à Lodz, Helena Kowalska – St. Soeur Faustine est vécu. Pour cette raison, la maison a été avec un grand effort généralement rénovée et pas démolie. Une chapelle a été érigée au rez-de-chaussée de l’ancienne résidence de Rapacki. Dans le bâtiment rénové est prévu, entre autres. Le Musée de l’Apôtre de la Miséricorde Divine qui depuis 2005 est la patronne de Lodz. La première supérieure de la nouvelle communauté de la Congrégation sera Sr. Benedetta Flak. Les sœurs d’autres couvents de la Congrégation participeront à la cérémonie d’ouverture de la nouvelle maison avec la supérieure générale Petra Kowalczyk.

Les 13 et 14 septembre sont le 82e. anniversaire de la révélation du Chapelet de la Miséricorde Divine. Jésus a enseigné deux prières: la prière du Seigneur, lorsque les apôtres lui ont demandé, et le Chapelet de la Miséricorde Divine, dicté à Sainte Faustine en polonais dans le couvent de la Congrégation des Sœurs de Notre-Dame de la Miséricorde à Vilnius en 1935. Le soir ,quand j’étais dans ma cellule, j’ai vu un Ange, l’exécuteur de la colère de Dieu. Il était en robe claire, la face rayonnante, une nuée sous les pieds et de cette nuée sortaient la foudre et les éclairs qu’il lançait de sa main sur la terre. Lorsque je vis le signe de la colère de Dieu qui devait frapper la terre, et surtout un certain endroit, qu’évidemment je ne puis nommer, j’ai commencé à prier l’ Ange , pour qu’il s’arrête quelques instants, lui disant que le monde allait faire pénitence. Mais ma prière n’était rien devant la colère de Dieu. A ce moment, j’ai aperçu la Très Sainte Trinité. La grandeur de Sa Majesté me pénétra jusqu’au fond de l’âme et je n’osais plus répéter mes supplications. Au même instant, je sentis en mon âme, la force de la grâce de Jésus qui habite mon âme. A l’instant même où je pris conscience de cette grâce, j’ai été enlevée devant le Trône de Dieu. Oh ! qu’ Il est grand, notre Seigneur et notre Dieu. Inconcevable est Sa Sainteté ! Je ne vais pas tenter de décrire cette grandeur, car bientôt nous Le verrons tous, tel qu’ Il est. J’ai commencé à supplier Dieu pour le monde. par des paroles entendues intérieurement. Alors que je priais ainsi, j’ai vu l’impuissance de l’ Ange , qui ne pouvait accomplir la juste punition qui revient de plein droit au péché. Je n’avais jamais encore prié avec tant de force intérieure. Voilà les paroles par lesquelles je suppliais Dieu : « Père Eternel, je vous offre le Corps, le Sang, l’ Âme et la Divinité de Votre très doux Fils Notre Seigneur Jésus Christ, pour nos péchés et ceux du monde entier. Par Sa douloureuse Passion, soyez-nous miséricordieux. »

Le lendemain, en entrant dans la chapelle, j’ai entendu intérieurement ces paroles : « Chaque fois que tu entres à la chapelle, récite tout de suite la prière que je t’ai apprise hier. » Lorsque j’ai récité cette prière, j’entendis : « Cette prière doit apaiser Ma colère. Tu vas la réciter pendant neuf jours, sur un chapelet, de la manière suivante : « Père Eternel, je vous offre le Corps, le sang, l’ Âme et la Divinité de Votre Fils Bien )Aimé , Notre Seigneur Jésus-Christ, pour implorer de Vous le pardon de nos péchés et de ceux du monde entier. » Sur les grains de l’ Ave Maria, tu diras : « Par Sa douloureuse Passion, ayez pitié de nous et du monde entier. » (PJ 474-476).

Dans les révélations ultérieure, Jésus a lié à cette prière de grandes promesses sous condition de la réciter dans un esprit de confiance en lui et en la miséricorde envers les autres. Pla promesse générale dit qu’en récitant le Chapelet avec confiance, on peut prier tout, si cela est conforme à la volonté de Dieu. En outre, il a donné des promesses particulières qui correspondent à la grâce d’une morte heureuse et calme (sans peur et terreur). Elles peuvent être priées non seulement ceux qui récitent cette prière avec confiance mais aussi les mourants avec qui d’autres le réciteront.

Aujourd’hui, à côté de l’acte : Jésus, je fais confiance en vous, c’est la prière la plus célèbre à la Miséricorde Divine, récitée sur tous les continents, même dans les langues tribales. En savoir plus sur le Chapelet et son histoire.

Le 10 septembre, il y aura une action de grâce au Sanctuaire de la Miséricorde Divine à Kraków-Łagiewniki pour la béatification du Père Wladyslaw Bukhinski – apôtre du Kazakhstan. L’eucharistie solennelle à la basilique à 18h sera présidée par l’archevêque Marek Jedraszewski, métropole de Cracovie. Elle sera précédé d’une veillée de prière qui commencera une heure plus tôt. Le père Bukowski a été béatifié le 11 septembre de l’année dernière à Karaganda. Le président de cette cérémonie, cardinale Angelo Amato, préfet de la Congrégation pour les Causes des Saints, a appelé le courageux missionnaire « le premier témoin de la miséricorde de Dieu » au Kazakhstan. Ses reliques reposent à Karaganda.

Le samedi 9 septembre, les personnes consacrées de toute la Pologne font de nouveau le pèlerinage au plus ancien sanctuaire polonais, où les reliques de la Sainte Croix sont conservées et vénérées – à Łysej Górze dans les montagnes de Sainte-Croix. Le programme du pèlerinage, organisé sous le thème « Témoins de la miséricorde » :

9h45 – Début du pèlerinage
10h10 – « Allez proclamer dans la vie consacrée » – confèrence du prêtre prof. Marek Tatar. 10h40 – Témoignages.

* St. Mère Thérèse de Calcutta – Sœurs Missionnaires de l’Amour.
* Sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus, patronne des missions – sœurs Carmélites aux pieds nus.

11h40 – EUCHARYSTIE – évêque Krzysztof Nitkiewicz de Sandomierz

– Repas.

13h15 – Adoration et Chapelet de la Miséricorde Divine.

– Embrassement des reliques de la Sainte Croix.

14h00 – Fin.

Le 9 septembre de cette année (samedi), au Sanctuaire de la Miséricorde Divine de Cracovie-Lagiewniki arrive le XVe Pèlerinage national des cheminots. Il commencera à 9h30 par la visite au Centre Jean-Paul II « N’ayez pas peur », où les participants du pèlerinage prieront devant les reliques de Sainte Jean- Paul II. À 10h00, on a prévu le passage de procession vers le Sanctuaire de la Miséricorde Divine et la dévotion du Chemin de Croix en plein air. L’Eucharistie à 12h00 dans la basilique sera présidée par l’archevêque Marek Jędraszewski, métropole de Cracovie. Les pèlerins visiteront aussi la chapelle avec le tableau miraculeux de Jésus Miséricordieux et le tombeau de Sainte Faustine à qui ils confieront les intentions personnelles. Le pèlerinage se terminera par la prière à l’heure de la Miséricorde (15h00) et le Chapelet de la Miséricorde Divine.