Nouvelles

Le 16 juillet est le 153e anniversaire de la mort de Mère Teresa Rondeau, fondatrice de la Congrégation des Sœurs de Notre-Dame de la Miséricorde en France (Laval), et co-fondatrice de la Congrégation de Notre-Dame de la Miséricorde en Pologne. Elle est née le 6 octobre 1793 à Laval en France. Au baptême, elle a reçu le nom de Teresa Agata. Sous l’influence de son confesseur. J. Chanon SJ, elle a commencé à travailler avec des pénitentes ou les femmes qui avaient besoin d’un renouveau moral profond et voulaient changer sa vie. Pour mieux se préparer pour cela, en 1818, elle est partie à Bordeaux, où mère Teresa de Lamourous menait une maison pour pénitentes appelé « Miséricorde ». Après un séjour de deux mois, elle a fait des vœux privés et est retourné à Laval pour devenir la fondatrice d’une nouvelle « Maison de la Miséricorde », indépendante de Bordeaux, et avec le temps, la Congrégation des Sœurs de Notre-Dame de la Miséricorde en France. Sa façon de faire le travail apostolique a été reprise par mère Teresa Ewa comtesse Potocka de Sułkowski, fondatrice de la Congrégation des Sœurs de Notre-Dame de la Miséricorde en Pologne. Mère Teresa Rondeau est décédée le 16 juillet 1866, et a été enterrée dans une tombe située dans le jardin de la propriété de la Congrégation à Laval. La congrégation des Sœurs de Notre-Dame de la Miséricorde en Pologne l’a nommé co-fondatrice. La co-fondatrice spirituelle de la Congrégation est Sainte Faustine Kowalska.

Helena Kowalska est arrivée à Łódź en 1922 et a passé près de 2 ans dans cette ville. En suivant ses traces, vous devez visiter plusieurs endroits importants dans sa vie. Tout d’abord, la maison à ul. Krośnieńska 7, où elle a habitaé à son arrivée chez son oncle Rapacki, aujourd’hui un couvent de la Congrégation des Sœurs de Notre-Dame de la Miséricorde et un lieu de rencontre pour de nombreuses personnes. Non loin de là, se trouve le célèbre parc de Venise (aujourd’hui le parc Slowacki) qui se rappelle la vision du Jésus souffrant que la jeune Helena Kowalska avait eu à cet endroit. De là, après la danse interrompue, elle s’est rendue à la cathédrale Saint Stanislaus Kostka, où elle a entendu les paroles de Jésus l’appelant à se rendre à Varsovie et à rejoindre le couvent. Il y a aussi l’immeuble à ul. Abramowskiego 29, dans lequel Helenka Kowalska vivait et travaillait chez Mme Marianna Sadowska-Wieczorek, qui tenait une épicerie au rez-de-chaussée. Helenka Kowalska est partie probablement de la gare de Łódź Fabryczna à Varsovie au tournant de juin et juillet 1924. En 2005, comme Sainte Sœur Faustine, à l’invitation des conseillers, elle est revenue à Lodz pour prendre le patronage de la ville. Son beau monument se trouve devant l’église dédiée à elle et la présente comme une personne implorant la miséricorde de Dieu pour la ville et le monde. En savoir plus.

Le 10 juillet de cette année, du Sanctuaire de la Miséricorde Divine à Ostrow Wielkopolski vers la capitale du culte de la Miséricorde Divine à Cracovie-Lagiewniki, le XVIIe Pèlerinage de Wielkopolska « De la Miséricorde à la Miséricorde ». Les pèlerins arriveront au Sanctuaire le 21 juillet. Sur le chemin, le 16 juillet, ils seront accompagnés des pèlerins de du pèlerinage de Poznan à Jasna Gora qui prolongeront leur chemin à Cracovie-Lagiewniki. Les auditeurs de la Radio Rodzina du diocèse de Kalisz se connecteront spirituellement aux pèlerins dans la prière.

Le 12 juillet de cette année, le IXe Pèlerinage international de Hidasnémeti (Hongrie) partira à travers la Slovaquie au Sanctuaire de Cracovie-Lagiewiki. Pendant neuf jours, les pèlerins surmonteront 275 km à travers Košice, Radatice, Pečowská Nová Ves, Plavnica. Piwniczna Zdroj, Gostwica, Tymbark, Brzączowice. Le pèlerinage arrivera à Cracovie le 20 juillet et se rendra d’abord au Sanctuaire Saint-Jean-Paul II et à 13h00, les pèlerins seront déjà dans le Sanctuaire de la Miséricorde Divine. À 14h00, on a prévu la messe, à 15h00 la prière à l’heure de la Miséricorde et le Chapelet de la Miséricorde Divine dans la chapelle du couvent devant le tableau miraculeux de Jésus Miséricordieux et le tombeau de Sainte Faustine.

Le 12 juillet de cette année, le pèlerinage de vélos partira du Sanctuaire de la Miséricorde Divine de l’archidiocèse de Varsovie à Ozarow Mazowiecki vers le Sanctuaire de la Miséricorde Divine à Cracovie-Lagiewniki. Pendant 5 jours, les pèlerins surmonteront le trajet d’une longueur de 358 km, en visitant de nombreux sanctuaires : à Lewiczyn (Sanctuaire de Notre-Dame de la Consolation), à Nowe Miasto (Sanctuaire du bienheureux Honorat), à Studzianna (Sanctuaire de la Sainte Famille), à Paradyz (Sanctuaire du Seigneur Jésus Souffrant), à Januszewice (Sanctuaire de la Croix du Seigneur Jésus), à Wloszczowa (Sanctuaire de Notre-Dame de la Miséricorde), à Dzierzgowo (Sanctuaire de Notre-Dame des Larmes), à Przeginia (Sanctuaire du Très Saint Sauveur), à Racławice (Sanctuaire de Notre-Dame Raclawicka), à Paczoltowice (Sanctuaire de Notre-Dame Paczoltowska) et Czerna (Sanctuaire de la Vierge Marie Scapulaire et Saint Rafal Kalinowski). Les pèlerins arriveront au Sanctuaire de la Miséricorde Divine à Cracovie-Lagiewniki, devant le tableau miraculeux de Jésus Miséricordieux et le tombeau de Sainte Faustine le 16 juillet.

 

« Je vous unis à Jésus-Christ » – 3 sœurs de la Congrégation de Notre-Dame de la Miséricorde entendront ces mots de l’évêque Stanislav Stolarik du diocèse de Rožňava qui le 21 juillet à 10h30 présidera les cérémonies des vœux perpétuels dans le Sanctuaire de Miséricorde Divine à Kosice en Slovaquie. Les sœurs prononceront les vœux de chasteté, de pauvreté et d’obéissance aux mains de l’Abbesse générale, Petra Kowalczyk, et non seulement les sœurs de nombreux couvents de la Congrégation participeront à la cérémonie mais aussi des prêtres, les familles, les parents et les amis des sœurs. C’est en effet l’un des événements les plus importants dans la vie des sœurs, de la Congrégation et de l’Eglise: l’union entre Dieu et l’homme.

Le 22 juillet dans le calendrier liturgique, le souvenir obligatoire de Sainte Marie-Madeleine qui est la patronne de bons changements est inscrit. Depuis le début, elle est aussi la patronne de la Congrégation de Notre-Dame de la Miséricorde, en particulier des filles et des femmes nécessitant la régénération morale, l’éducation assurée par les sœurs. Les images et les statues de la sainte se trouvent dans de nombreux couvents de cette Congrégation. Dans la chapelle du couvent avec le tableau miraculeux de Jésus Miséricordieux et le tombeau de Sainte Faustine dans le sanctuaire de Cracovie-Lagiewniki, sa statue se trouve dans le maître-autel dédié à la patronne de la Congrégation – Notre-Dame de la Miséricorde.

Du 22 au 25 juillet août de cette année, la communauté de Hrušov de la Congrégation des Sœurs de Notre-Dame de la Miséricorde avec le curé de la paroisse Saint Corps et Sang de Jésus, František Petrom, organise un camp d’été pour les enfants à partir de 6 ans. Au programme: jeux, musique et, bien sûr, une prière commune.

Dans la dévotion à la Miséricorde Divine, Jésus nous donne un temps spécial de grâce à trois heures de l’après-midi. Il s’agit du moment de Sa mort sur la croix dont il a dit à Sainte Soeur Faustine: « C’est là une heure de grande Miséricorde pour le monde entier. (…) en cette heure, Je ne saurais rien refuser à l’âme qui me prie, par Ma Passion. » (PJ 1320). Afin de profiter de ces promesses de Jésus, il faut prier avec confiance et attacher les actes de miséricorde aux autres à une prière confiante. Jésus offre trois façons d’expérimenter la prière dans l’Heure de la Miséricorde: célébrer le Chemin de Croix, visiter le Saint Sacrement, et si c’est impossible, se connecter avec Lui, mourant sur la croix, à l’endroit où nous nous trouverons à 15h00. Dans cette prière, nous nous tournons directement vers Jésus et nous nous référons aux mérites de sa passion douloureuse. C’est un temps privilégié dans la dévotion à la Miséricorde Divine, c’est pourquoi l’Heure de la Miséricorde et le Chapelet de la Miséricorde Divine sont pratiqués tous les jours dans tous les couvent de la Congrégation. Vous pouvez joindre cette prière par transmission en ligne du Sanctuaire de la Miséricorde Divine à Cracovie-Łagiewniki sur le site: faustyna.pl et dans l’application: Faustyna.pl.

En raison des modifications apportées par Google au système d’exploitation, l’application Faustyna.pl pour Android a été mise à jour et adaptée à la nouvelle technologie. Elle se mettra lentement à jour chez les personnes qui l’ont déjà téléchargée. Elle peut être installée via Google Play ou sur www.faustyna.pl. L’application en 7 langues comprend: tout d’abord, un accès rapide à la transmission en ligne du sanctuaire de la Miséricorde Divine de Kraków-Łagiewniki, des nouvelles (annonces et reportages photographiques des événements les plus importants), un message du „Petit Journal” pour chaque jour et la possibilité d’utiliser cet ouevre, de voir la présentation du célèbre tableau de Jésus miséricordieux, des messages destinés aux pèlerins, ainsi qu’un accès facile à un contenu pertinent lié au message de la Miséricorde Divine et Sainte Soeur Faustine dans des fichiers textes et multimédias ainsi que l’ouvrage „Le chapelet pour les mourants”.

Chaque jeudi au Sanctuaire de la Miséricorde Divine à Cracovie-Lagiewniki, devant le tableau célèbre de Jésus miséricordieux et sur la tombe de Sainte Soeur Faustine, le groupe Kustodia et les soeurs de la Congrégation de Notre-Dame de la Miséricorde prient pour les prêtres. Entre 20h et 21h30, lors de la prière d’adoration et du rosaire, ils prient les grâces de la miséricorde de Dieu, afin qu’ils soient fidèles à leur vocation et guident le peuple confié à son ministère dans les chemins de Dieu. Tout le monde est invité à cette prière, y compris ceux qui se connectent au sanctuaire de Łagiewniki via la transmission en ligne sur le site Web www.faustyna.pl et www.sanktuarium.faustyna.pl

Dans le Sanctuaire de la Miséricorde Divine à Cracovie-Łagiewniki, le jeudi à 17h00, la messe est célébrée à la Miséricorde Divine par l’intercession de Sainte Soeur Faustine dans les intentions de prières et de remerciements des fidèles, placés devant l’autel avec le tableau de Jésus Miséricordieux et sur la tombe de l’Apôtre de la Miséricorde Divine. Les intentions peuvent être jointes avant la messe, et ceux qui ne peuvent y assister physiquement peuvent se joindre à la prière par transmission en ligne sur: www.faustyna.pl

En juillet, au cours des offices du soir, dans toutes les chapelles de la Congrégation des Sœurs de Notre-Dame de la Miséricorde, les litanies de la Très Précieux Sang de Jésus seront récitées ou chantées. La réflexion sur les appels des litanies permet de mieux comprendre ce qui est le prix de la Miséricorde de Dieu que nous vivons tous les jours dans le salut et la sanctification. Dans le Sanctuaire de la Miséricorde Divine à Cracovie-Lagiewniki, les offices du soir sont célébrés en semaine à 19h00 (sauf le jeudi). Vous pouvez également y participer via la transmission en ligne à faustyna.pl.

La Congrégation des Sœurs de Notre-Dame de la Miséricorde adresse de cette façon,les mots de gratitude à tous ceux qui soutiennent le site : www.faustyna.pl en 7 langues et toutes les œuvres apostoliques qui y sont menées, en particulier le « Chapelet pour les mourants » et la transmission en ligne du Sanctuaire de la Miséricorde Divine à Cracovie-Lagiewniki. Grâce au ministère apostolique, à l’engagement et au soutien financier de beaucoup de gens, nous apportons au monde le message de la Miséricorde et fournissons une assistance spécifique aux personnes qui ont le plus besoin. Pour ce soutien, nous remercions par la prière quotidienne à la Miséricorde Divine par l’intercession de Sainte Faustine dans l’intention de tous les Bienfaiteurs et les Donateurs.

Les derniers mois ont apporté de nouveaux progrès dans l’extension du Sanctuaire de la Miséricorde Divine à Płock. Les travaux concernant la façade de l’église sont en cours. La tour est également finie en brique de clinker. Les menuiseries extérieures des fenêtres et des portes sont également successivement construites. La fermeture des bâtiments avec lamenuiserie, la couverture du toit et les façades complètes avec les couleurs sont l’objectif principal des travaux jusqu’à la fin de 2019. Il est également prévu de commencer les travaux liés à l’aménagement du territoire, bien sûr, si possible du point de vue financier.

Le Sanctuaire de la Miséricorde Divine de Płock est érigé par la Congrégation des Soeurs de Notre-Dame de la Miséricorde grâce aux dons que les fidèles de la Miséricorde Divine et les gens de bonne volonté offrent à cet effet. Les sœurs remercient pour chaque don de cœur qui fait que dans le lieu de la première révélation de Jésus le Miséricordieux à Soeur Faustine un temple est construit et elles demandent un soutien supplémentaire. Pour tous ceux qui soutiennent la construction du sanctuaire spirituellement et matériellement, les sœurs prient avec les fidèles à l’Heure de la miséricorde et aux paroles du Chapelet de la miséricorde, et le 22 du mois, la messe est célébrée pour tous les bienfaiteurs.

Les dons pour l’extension du Sanctuaire de la Miséricorde Divine à Płock peuvent être versés sur le compte suivant:

Congrégation des Soeurs de Notre Dame de la Miséricorde

Stary Rynek 14/18
09-404 Płock

Bank PEKAO SA
I O w Płocku
ul. Kolegialna 14a

CODE SWIFT: PKOPPLPW

PLN Numéro IBAN: 72 1240 3174 1111 0000 2890 0836
USD Numéro IBAN: 56 1240 3174 1787 0010 1057 7746
EUR Numéro IBAN: 28 1240 3174 1978 0010 1057 7818

Pendant les vacances, les sœurs de la Congrégation de Notre-Dame de la Miséricorde profitent aussi du repos. Le plus souvent, elles utilisent les jours de repos pour rendre visite à leur famille ou pour aller à un autre couvent de la Congrégation. Les jeunes sœurs organisent volontiers leurs vacances dans la maison de retraite de la Congrégation à Krzeptówki à Zakopane ou à Rabka Zdrój, parce que dans ces maisons, elles peuvent aussi rester avec les membres de leur famille et elles peuvent partir en randonnée et en montagne. Nous souhaitons que les vacances soient pour tous un moment de renforcement de la force spirituelle et physique.

À l’âge de 16 ans, Helena Kowalska a quitté pour la première fois la maison de sa famille à Głogowiec et est allée servir chez Leokadia et de Kazimierz Bryszewski à Aleksandrów Łódzki, qui dans cette ville à ul. Parzęczewska, aujourd’hui 1 Maja 7, tenaient une boulangerie. La maison des Bryszewski a survécu, elle est maintenant habitée par d’autres familles, de même que l’église Saint Raphaël, dans lequel la future apôtre de la Miséricorde Divine a accepté en février 1922 le sacrement de la Confirmation. Ces dernières années, les jeunes confirmés de l’archidiocèse de Lodz et les jeunes qui se préparent à recevoir ce sacrement se rencontrent ici. Autrefois, la ville de l’industrie du tissage, à l’histoire et à la culture intéressantes, qui abritait un important centre religieux de rabbins hassidiques – tsadikim – ainsi qu’une église évangélique, elle accueille aujourd’hui des pèlerins sur les traces de Sainte Soeur Faustine. En savoir plus.

En suivant les traces de Sainte Soeur Faustine de sa maison familiale à Głogowiec, nous traversons le chemin de près de deux kilomètres jusqu’à l’église paroissiale de Świnice Warckie que Helenka Kowalska passait avec ses frères et soeurs le dimanche. Ensuite, elle passait ce chemin à l’école tous les jours. L’église a des fonts baptismaux dans lesquels, le deuxième jour après sa naissance, le 27 août 1905, elle est devenue enfant de Dieu et a été incluse dans la communauté ecclésiale. Il y a aussi un confessionnal qui se souvient de sa première sainte confession et de ses confessions ultérieures au cours de son enfance. Dans cette église pour la première fois, elle a reçu Jésus dans la Sainte Communion et elle a entendu la voix d’appel au service à Dieu. Aujourd’hui, cette église dédiée à Saint Kazimierz est le sanctuaire du baptême et de la naissance de Sainte Soeur Faustine, visitée par de nombreux pèlerins du pays et du monde. Malheureusement, il n’y a pas de l’école ouverte après le partage russe de 1917, à laquelle l’apôtre de la Miséricorde Divine a frequenté pendant trois ans. En savoir plus.

Pendant les vacances, beaucoup de gens suivent les traces de Sainte Soeur Faustine. Nous voudrions proposer à nos internautes un pèlerinage virtuel dans des lieux liés à sa vie et à sa mission prophétique reçue de Jésus. Nous partons du lieu de naissance de l’apôtre de la Miséricorde Divine à Głogowiec. La maison familiale des Kowalski appartient maintenant au Sanctuaire du baptême et de la naissance de Sainte Soeur Faustine à Winice Warckie. On peut y voir comment vivait la famille de l’apôtre de la Miséricorde Divine. Les anciens bâtiments de ferme ont été adaptés aux besoins des pèlerins se rendant à cet endroit. La maison de Faustine de Głogowiec est entretenue par les sœurs du couvent de la Congrégation de Notre-Dame de la Miséricorde à Winice Warckie. En savoir plus.

Traditionnellement, le 1er janvier de chaque année, dans tous les couvents de la Congrégation des Soeurs de Notre-Dame de la Miséricorde se déroule un tirage au sort de Patrons annuels. Du „Petit Journal”, nous savons combien d’importance Sainte Faustine y attachait. Elle voulait que quelqu’un du Ciel l’accompagnela nouvelle année d’une manière spéciale pour la soutenir. Le matin, pendant la méditation, un secret désir s’éveilla en moi que Jésus Eucharistie soit mon Patron particulier pour cette année comme avant. Cependant, cachant ce désir à mon Bien-aimé, je Lui parlai de tout, sauf de cela. Quand nous sommes arrivées au réfectoire pour déjeuner, après le signe de croix, nous commençâmes à tirer au sort. Lorsque je me suis approchée des petites images où sont inscrits les Patrons j’en ai pris une sans réfléchir. Cependant pour me mortifier pendant quelques minutes, je ne l’ai pas lue tout de suite. Soudain j’entendis une voix dans mon âme : « Je suis ton Patron, lis. » À ce moment, j’ai regardé l’inscription et j’ai lu : Patron pour l’année1935, la Sainte Eucharistie ». Mon cœur frémit de joie (PJ 360).

Avec le Patron, chaque sœur reçoit également l’intention de prier et le message. Les patrons sont également tirés au sort par les personnes associées à la Congrégation : prêtres, collaborateurs, membres et volontaires de „Faustinum”, amis et participants du groupe: Sanctuaire de la Miséricorde Divine sur Facebook. A partir du 1er janvier 2017, les patrons sont également tirés au sort par les internautes visitant le site: faustyna.pl.

Que les Saint Patrons nous soutiennent, nous aident à vivre magnifiquement et participent plus pleinement à la vie et à la mission de Jésus, en révélant au monde l’amour miséricordieux de Dieu.

En raison de la construction de la route Łagiewnicka, l’accès au sanctuaire de la Miséricorde Divine de Cracovie-Lagiewniki est difficile. Cela vaut non seulement pour les voitures et les autocars, mais aussi pour les pèlerins se rendant au Sanctuaire en tramway, car l’arrêt Sanctuaire de la Miséricorde Divine a été supprimé. En prenant les lignes de tramway à Borek Fałęcki, descendez à l’arrêt ZUS (sur demande) ou à l’arrêt Solvay et allez à pied au sanctuaire.

Un autre lieu d’apparitions au Sanctuaire de la Miséricorde Divine à Cracovie-Łagiewniki est le couvent. Ici, des rencontres extraordinaires avec les habitants du ciel ont eu lieu dans les chambres, dans l’infirmerie, le réfectoire, les couloirs, la chambre de la supérieure ou dans la salle de la Congrégation. Le Seigneur Jésus a fourni des informations importantes concernant le message de la Miséricorde avec lequel il a envoyé Soeur Faustine au monde entier dans des endroits aussi banals que le couloir devant la cuisine. À la mi-septembre 1936, Soeur Faustine y a entendu la grande promesse liée au chapelet de la Miséricorde Divine. Dis constamment ce chapelet que Je t’ai enseigné. Celui qui le dira sera l’objet d’une grande miséricorde à l’heure de sa mort, fût-il le pécheur le plus endurci. S’il dit une seule fois ce chapelet, il recevra la grâce de Mon infinie miséricorde. Je désire que le monde entier connaisse Ma miséricorde. Je veux répandre Mes grâces sur les âmes, qui ont confiance en Ma miséricorde (PJ 687).

Au couvent, Soeur Faustine a eu plusieurs dizaines de rencontres avec Jésus, la Sainte Mère, Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus ou des âmes souffrant au purgatoire. Le 15 août 1937, dans la salle de la Congrégation, lorsque les sœurs ont prononcé l’acte de l’élection de la Mère de Dieu la Supérieure Générale Bleue de la Congrégation, Soeur Faustine a vu Marie et a décrit cet événement de la manière suivante :

Durant la cérémonie qui eut lieu à la gloire de Notre Dame, vers la fin, j’aperçus la Très Sainte Vierge qui me dit : « Oh ! Combien l’hommage de votre amour m’est agréable !» Et à ce moment, Elle couvrit de son manteau toutes les Sœurs de notre Congrégation. De son bras droit, Elle serra contre Elle, la Mère Générale Michaëla, du gauche, moi-même, et toutes les Sœurs étaient à Ses pieds abritées sous Son manteau. Alors la Très Sainte Vierge déclara : « Toutes celles qui demeureront avec zèle, jusqu’à la mort, dans Ma Congrégation, éviteront le feu du Purgatoire. Je désire que chacune se distingue par les vertus suivantes : humilité, douceur et pureté, amour de Dieu et du prochain, compassion et miséricorde. » Après ces paroles, toute la Congrégation disparut de ma vue, et je demeurai seule avec la Très Sainte Mère qui m’instruisit de la volonté de Dieu, et comment l’appliquer dans la vie en m’abandonnant totalement à Son Très Saint Jugement. Il est impossible sans accomplir Sa Sainte Volonté – « Ma fille, Je te recommande vivement de réaliser fidèlement les moindres souhaits de Dieu, car c’est ce qui Lui est le plus agréable ! Je désire vivement que tu te distingues par ta fidélité à accomplir la volonté de Dieu. Place la volonté de Dieu bien au-dessus de tous les sacrifices et holocaustes ! » Tandis que la Mère du Ciel me parlait, une profonde compréhension de la volonté de Dieu pénétrait mon âme (PJ 1244). Plus d’informations dans le livre : « Sur les traces des apparitions de Sainte Soeur Faustine dans le Sanctuaire de la Miséricorde Divine à Cracovie-Lagiewniki ».

En suivant les traces des apparitions de Sainte Soeur Faustine au Sanctuaire de la Miséricorde Divine à Cracovie-Łagiewniki, il faudrait rester plus longtemps devant le tableau célèbre de Jésus Miséricordieux et la tombe de Sainte Faustine. Dans cette chapelle, l’Apôtre de la Miséricorde Divine passait tous les jours quelques heures en se priant pendant près de 6 ans, ici, elle a vécu 116 visions et expériences mystiques avec la présence de la Sainte Trinité, de Jésus, de la Mère de Dieu, des anges, des saints et des morts. Il faut noter unediscussion remarquable entre Dieu et les âmes : pécheresse (PJ 1485), dans le désespoir (PJ 1486), souffante (PJ 1487), visant à la perfection (PJ 1488) et parfaite (PJ 1489) que Sœur Faustine a décrit dans son Petit Journal parce qu’elles révèlent l’énormité de son amour miséricordieux pour l’homme, montrent le chemin vers l’union avec lui. Le plus souvent, dans la chapelle de Łagiewniki, Soeur Faustine a vu Jésus (27 fois) ou l’a entendu (près de 60 fois). Particulièrement remarquables sont les révélations de Jésus, qui concernaient les événements évangéliques: l’entrée de Jésus à Jérusalem, l’établissement de l’Eucharistie, les événements pascaux et le message de la Miséricorde. Les descriptions de l’établissement de l’Eucharistie sont exceptionnelles, c’est pourquoi nous en citerons une ici: „L’ Heure sainte. Jeudi. Pendant cette heure de prière, Jésus ma permis dentrer dans le Cénacle et j’ai assisté à ce qui s’y est passé. Jai été le plus profondément bouleversée lorsque Jésus, avant la consécration, a levé les yeux vers le ciel et est entré dans un dialogue mystérieux avec son Père. Cest seulement dans l’éternité que nous comprendrons véritablement ce moment. Ses yeux étaient comme deux flammes. Son visage, blanc comme la neige, rayonnait. Toute sa personne était empreinte de majesté et son âme pleine de nostalgie. Au moment de la consécration l’amour comblé sest reposé. Le sacrifice était pleinement accompli. Maintenant, seule la cérémonie de la mort extérieure, de l’anéantissement extérieur s’accomplira : ce qui relève de lessentiel a eu lieu au Cénacle. Jamais, dans ma vie, je n’avais eu une compréhension aussi profonde de ce mystère que durant cette heure d’adoration. Ah ! combien je désire ardemment que le monde entier connaisse cet insondable mystère !” (PJ 684).

En suivant les traces des apparitions de Sainte Soeur Faustine au Sanctuaire de la Miséricorde Divine à Cracovie-Łagiewniki, nous nous arrêterons un moment à l’édifice qui est adjacent à la rue de Soeur Faustine. Les soeurs l’appellent traditionnellement „Antoninek”. Le vieux bâtiment à deux étages avec la porte inférieure a été démoli, et un nouveau bâtiment a été érigé ici, dans lequel il y a des chambres pour les pèlerins et le siège de l’Association internationale des Apôtres de la Miséricorde Divine „Faustinum”.

Soeur Faustine a vécu à „Antoninek” au premier étage de septembre 1937 à mars 1938. À partir de janvier 1938, elle était déjà très malade et passait la plus grande partie de son temps dans la cellule. À l’époque, elle a écrit plus de 50 grâces extraordinaires. C’étaient principalement des réunions avec Jésus (41) et concernaient la mission de proclamer le message de la Miséricorde, la vie spirituelle et le renforcement dans la lutte contre Satan. C’est ici que Soeur Faustine a écrit les fameuses paroles de Jésus : Dans l’Ancien Testament j’ai envoyé à mon peuple des prophètes et avec eux la foudre. Aujourd’hui, je t’envoie vers toute l’humanité avec ma miséricorde (PJ 1588). Ici aussi, elle a entendu des promesses concernant : le chapelet de la Divine Miséricorde, le culte de la Miséricorde et l’Heure de la Miséricorde.

Je te rappelle, ma fille, que chaque fois que tu entendras l’horloge sonner trois heures, immerge-toi tout entière dans ma miséricorde en l’adorant et en la glorifiant ; fais appel à sa toute-puissance pour le monde entier et particulièrement pour les pauvres pécheurs, car à ce moment elle est grande ouverte à toutes les âmes. A cette heure-là, tu peux tout obtenir pour toi et pour les autres ; à cette heure, la grâce été donnée au monde entier- la miséricorde l’emporta sur la justice. Ma fille, essaie à cette heure-là de faire le chemin de croix autant que tes occupations te le permettent ; mais si tu ne peux pas faire le chemin de croix, entre au moins à la chapelle et célèbre mon cœur qui est plein de miséricorde dans le Saint Sacrement ; et si tu ne peux entrer à la chapelle, plonge-toi dans la prière là où tu te trouves, ne serait-ce que pour un tout petit moment. J’exige de toute créature de vénérer ma miséricorde, mais de toi d’abord, car je t’ai fait connaître le plus profondément ce mystère. (PJ 1572).

Ici, elle a également eu une rencontre très importante avec Notre-Dame qu’elle a décrite : Dans une grande clarté, j’ai aperçu la Mère de Dieu en robe blanche, avec une ceinture d’or, de petites étoiles,, également d’or, se trouvaient sur tout Son manteau et les manches bordées de triangles d’or. Son manteau était bleu saphir, légèrement jeté sur les épaules, sur Sa tête un voile transparent légèrement posé, les cheveux libres, très joliment arrangés, et une couronne d’or qui se terminait par des croix. Elle tenait l’Enfant Jésus sur le bras gauche .Je n’avait encore jamais vu la Mère de Dieu ainsi. Alors elle me regarda avec bienveillance et dit : « Je suis Notre Dame des prêtres. Sur ce, Elle déposa Jésus à terre et levant le bras droit, Elle dit : « Ô Dieu, bénis la Pologne, bénis les prêtres ! » Et Elle me dit à nouveau : « Dis aux prêtres ce que tu as vu ! ». (PJ 1585).

En suivant les traces des révélations de Sainte Faustine, après avoir passé par la porte d’entrée et rencontré Jésus Miséricordieux sous forme d’un pauvre jeune homme, nous nous arrêterons un peu plus loin, sur la place devant le couvent. De vieux arbres et un parterre de fleurs avec une statue de St. Joseph qui se souvient certainement de la révélation de Jésus en mai 1933 se trouvent ici. Le jour du départ à Vilnius (le 23 mai), Soeur Faustine est sortie devant le couvent, elle s’est arrêtée à côté de ce parterre de fleurs. Elle a regardé le jardin, la maison, s’est souvenue combien de grâces de Dieu elle avait reçues pendant le postulat, le noviciat et le mois dernier, y compris la grâce du mariage éternel avec Jésus, et le directeur spirituel en la personne du père Józef Andrasz SJ qui comprenait parfaitement sa vie spirituelle et sa mission. Elle était désolée de quitter ce couvent. Elle a commencé à pleurer et, soudainement, au parterre, elle a vu Jésus, son Époux, qui lui a dit: « Ne pleure pas, je suis toujours avec toi » (PJ 259). Cette révélation de Jésus et l’expérience de sa présence étaient si fortes qu’elles ont accompagné Soeur Faustine tout au long du voyage à Vilnius.

Dans la dévotion à la Miséricorde Divine, Jésus nous donne un temps spécial de grâce à trois heures de l’après-midi. Il s’agit du moment de Sa mort sur la croix dont il a dit à Sainte Soeur Faustine: « C’est là une heure de grande Miséricorde pour le monde entier. (…) en cette heure, Je ne saurais rien refuser à l’âme qui me prie, par Ma Passion. » (PJ 1320). Afin de profiter de ces promesses de Jésus, il faut prier avec confiance et attacher les actes de miséricorde aux autres à une prière confiante. Jésus offre trois façons d’expérimenter la prière dans l’Heure de la Miséricorde: célébrer le Chemin de Croix, visiter le Saint Sacrement, et si c’est impossible, se connecter avec Lui, mourant sur la croix, à l’endroit où nous nous trouverons à 15h00. Dans cette prière, nous nous tournons directement vers Jésus et nous nous référons aux mérites de sa passion douloureuse. C’est un temps privilégié dans la dévotion à la Miséricorde Divine, c’est pourquoi l’Heure de la Miséricorde et le Chapelet de la Miséricorde Divine sont pratiqués tous les jours dans tous les couvent de la Congrégation. Vous pouvez joindre cette prière par transmission en ligne du Sanctuaire de la Miséricorde Divine à Cracovie-Łagiewniki sur le site: faustyna.pl et dans l’application: Faustyna.pl.

Pendant la saison des pèlerinages, de nombreuses personnes visitent le Sanctuaire de la Miséricorde Divine à Cracovie-Łagiewniki. Ils prient devant le tableau de Jésus miséricordieux et sur la tombe de Sainte Soeur Faustine, utilisent les Saint Sacrements, visitent le musée avec des souvenirs originaux de l’Apôtre de la Miséricorde Divine et expérimentent la présence aimante de Dieu. Dans cette expérience fructueuse de pèlerinage, l’aide est fournie par les Sœurs qui proclament le message de la Miséricorde et les guides : en particulier „Sanctuaire de la Miséricorde Divine à Cracovie-Lagiewniki. Pèlerinage avec Sainte Soeur Faustine „et” Sur les traces des apparitions de Saine Soeur Faustine „. Le sanctuaire de Łagiewniki est le témoin de plus de 280 expériences extraordinaires que Soeur Faustina a écrites dans son „Petit Journal” et des miracles que les pèlerins vivent ici. Pratiquement chaque endroit, à partir de la porte jusqu’au temple, a des traces de ces réunions extraordinaires.

Les présentations de ces lieux commencent avec l’entrée du Sanctuaire, la porte qui mène à la cour du couvent. Autrefois dans cet endroit, il y avait un guichet monastique, parce que toute l’installation était fermée aux gens de l’extérieur. Lorsque Sainte Faustine travaillait au guichet, la porte était gadée par les Chérubins, et à l’automne de 1937, Jésus y frappa sous forme de pauvre jeune homme. Elle a décrit cet événement dans son Petit Journal: « Jésus s’est présenté aujourd’hui à la grande porte sous l’apparence d’un pauvre jeune garçon. Ce pauvre jeune homme émacié, vêtu d’un costume terriblement déchiré, pieds nus et tête nue, était gelé, car le temps était pluvieux et froid. Il a demandé quelque chose de chaud à manger. Je suis donc allée à la cuisine, mais n’y ai rien trouvé pour les pauvres. Pourtant après un moment de recherche, j’ai trouvé un peu de soupe que j’ai fait réchauffer et dans laquelle j’ai émietté un peu de pain. Et l’ai servi le pauvre qui s’est mis à manger et au moment où je lui reprenais le bol, Il me fit connaître qu’Il était le Maître du Ciel et de la terre. Lorsque je Le vis tel qu’Il était, Il disparut à mes yeux. Après être retournée au logis et alors que je réfléchissais sur ce qui s’était passé à la grande porte, j’entendis ces paroles en mon âme : « Ma fille, les bénédictions des pauvres qui Me bénissent en s’éloignant de la grande porte sont parvenues à Mes oreilles. Et ta miséricorde, dans les limites de l’obéissance, m’a plue. C’est pourquoi, je suis descendu de Mon trône afin de goûter les fruits de ta miséricorde » (PJ 1312).

 

L’application Faustyna.pl, disponible jusqu’à maintenant sur Android, est maintenant prête sur iOS. Vous pouvez la télécharger depuis le site via le lien ou directement depuis l’App Store sous Faustyna.com ou Google Play sous le même titre. Cette application est faite en 7 langues, facilite l’utilisation du contenu le plus important sur le site: www.faustyna.pl. Il s’agit principalement de l’accès rapide à la transmission en ligne du Sanctuaire de la Miséricorde Divine à Cracovie-Lagiewniki, des informations sur cette «capitale du culte de la Miséricorde Divine», des nouvelles pour les pèlerins, des actualités (annonces et relations photographiques des événements les plus importants), du message du « Petit Journal » pour chaque jour, et aussi d’un accès facile au contenu pertinent lié au message de la Miséricorde Divine et St. Soeur Faustine et au chapelet pour les mourrants.

Aplikacja Faustyna pl

Dans le magasin « Play », l’application Faustyna.pl. pour les smartphones et les tablettes est déjà disponible, elle est une version mobile du site : www.faustyna.pl. Elle reprend les sujets les plus importants associés à Sainte Faustine, y compris la dévotion à la Miséricorde Divine, dans les formes lui transmises par Jésus, les pensées de son « Petit Journal » pour tous les jours et les informations sur la capitale du culte de la Miséricorde Divine, Sanctuaire à Cracovie-Lagiewniki. Elle contient en outre les textes et les images mis à jour, l’accès à la transmission en ligne de la chapelle avec le tableau miraculeux de Jésus Miséricordieux et le contact rapide avec les travaux effectués dans le sanctuaire de Lagiewniki. L’application a été créée par Karolina Ślusarczyk et Klaudia Popko, partiellement dans le cadre du diplôme à l’École des mines et de la métallurgie de Cracovie sous la direction du Dr. Robert Chodorek, pour faciliter aux pèlerins provenant de différentes parties du monde et aux jeunes qui viennent à Cracovie pour la Journée mondiale de la jeunesse l’accès au contenu le plus pertinent relatif au message de la Miséricorde et au Sanctuaire de Lagiewniki. L’application sera disponible en sept langues.

Sladami objawien Siostry Faustyny

La maison d’édition « Misericordia » de la Congrégation de Notre-Dame de la Miséricorde a publié un livre de la sœur Elżbieta Siepak intitulé « Sur les traces des révélations de Sainte Faustine dans le Sanctuaire de la Miséricorde Divine de Cracovie-Lagiewniki ». C’est un guide unique de la capitale du culte de la Miséricorde Divine où Sainte Faustine a vécu plus de 280 différentes sortes de révélations et d’expériences mystiques. Pratiquement tous les lieux à Lagiewniki portent les marques de réunions extraordinaires de l’apôtre de la Miséricorde Divine avec Jésus, la Vierge Marie, les anges, les saints et les âmes souffrantes dans le purgatoire. Elle a vécu le plus, à savoir 116 visions et expériences mystiques, dans la chapelle du couvent, entre autres, elle a vécu cinq fois la présence de la Sainte Trinité. Son contact avec le monde surnaturel était tellement authentique et réel comme le monde perçu par les sens. Cette publication présente au lecteur l’atmosphère des expériences extraordinaires de Sainte Faustine vécues par elle dans ce Sanctuaire.