Nouvelles

Chaque année la Journée de Sainte Faustine est célébrée à l’hôpital Jean-Paul II à Cracovie rue Prądnicka 80. Dans la chapelle du Sacré-Cœur qui est un témoin silencieux de la présence, des prières et des souffrances de l’Apôtre de la Miséricorde Divine et des événements extraordinaires de sa vie, le 17 septembre à 15h20, la messe sera célébrée, et elle sera précédée de la prière à l’heure de la Miséricorde et du Chapelet de la Divine Miséricorde menée par les sœurs du couvent de Cracovie-Lagiewniki. La Journée de Sainte Faustine est organisée par la direction de l’hôpital Jean-Paul II et la Congrégation des Sœurs de Notre-Dame de la Miséricorde et y participent non seulement les services hospitaliers et les patients médicaux, mais aussi les adorateurs de la Miséricorde Divine et de Sainte Faustine. Dans cet hôpital, dans les années 1936-1938, l’Apôtre de la Miséricorde Divine a passé plus de huit mois et le 17 septembre 1938, elle a finalement quitté l’hôpital pour se rentrer au couvent à la maison de notre Père céleste.

Sainte Soeur Faustine est venue à Cracovie pour la première fois en janvier 1926. Elle a passé plus de 5 ans dans cette ville. Elle habitait dans le couvent de la Congrégation des Soeurs de Notre-Dame de la Miséricorde à Łagiewniki, mais elle restait également ailleurs. C’est pourquoi en suivant ses traces dans cette ville royale, il faut visiter: l’église Saint Joseph à Podgórze – ancienne paroisse du couvent de Łagiewniki, la basilique du Sacré-Cœur où Sainte Faustina participait à la procession annuelle au cœur de Dieu, l’immeuble situé à ul. Szewska 22, où se trouvait la maison d’édition J. Cebulski où les premières images de Jésus Miséricordieux et les prières du Petit Journal de l’Apôtre de la Miséricorde Divine ont été imprimées, et la basilique Sainte-Marie où elle priait après avoir visité l’imprimerie. L’hôpital Saint Jean-Paul II à Prądnik est une place importante sur cette route. Elle y a passé plus de 8 mois. La chapelle d’hôpital a survécu et la place de sa prière quotidienne y est marquée. Le sentier de Sainte Faustine à Cracovie comprend également l’hôtel de ville, qui a publié des catalogues en plusieurs langues pour les personnes qui suivent ses traces. En savoir plus.

La Congrégation des Soeurs de Notre-Dame de la Miséricorde met en garde contre l’achat de fausses reliques de Sainte Faustine sur internet, y compris Ebay. Les reliques authentiques de l’Apôtre de la Miséricorde Divine ne sont disponibles que pour la Congrégation des Soeurs de Notre-Dame de la Miséricorde. Les reliques du premier et du deuxième degré vont à des paroisses, des églises ou des chapelles dans lesquelles le message de la Miséricorde Divine est prêché et la dévotion à la Miséricorde Divine est pratiquée. Les reliques du troisième degré – de la toile sur laquelle les os de Sainte Faustine ont été réposés – disponibles sur des images laminées, médaillons, rosaires sont destinées aux fidèles pour un culte privé.

Après la pause estivale, „Łagiewnicka 22” qui est une réunion mensuelle des jeunes au Sanctuaire de la Miséricorde Divine de Cracovie-Lagiewniki, aura lieu le 22 septembre de cette année. C’est dimanche, donc à 19h, dans la chapelle avec le tableau miraculeux de Jésus Miséricordieux et le tombeau de Sainte Faustine, l’Eucharistie sera célébrée, suivie d’une réunion de thé. Dans les mois à venir, les sœurs et les invitées aborderont des thèmes liés au cycle: „Nous aimons la Miséricorde”. Les personnes qui ne peuvent pas être physiquement présentes se connectent par transmission en ligne sur www.faustyna.pl

La „Soirée avec Jésus Miséricordieux” au Sanctuaire National Saint Jean Paul II à Washington se tiendra cette fois le samedi 21 septembre. Elle sera dirigée par des sœurs de la communauté de Washington de la congrégation de Notre Dame de la Miséricorde et l’invité spécial sera le père Jonathan Kalish, op, directeur des aumôniers des Chevaliers de Colomb. La réunion commencera à 19 heures devant le tableau de Jésus Miséricordieux par la prière avec les paroles du chapelet de la Miséricorde Divine. Après la conférence, le programme comprend l’adoration de Jésus dans le Saint Sacrement. À la fin, les jeunes se retrouveront pour discuter du sujet abordé lors de la conférence et partager leur expérience de Dieu. „Les soirées avec Jésus Miséricordieux” sont organisées pour les jeunes qui veulent suivre les traces de Sainte Soeur Faustine et Saint Jean-Paul II et découvrir une nouvelle qualité de vie en amitié avec Jésus Miséricordieux.

Le 28 septembre de cette année, à l’anniversaire de la béatification. du prêtre Michal Sopocko, à 15h00, sur des places, coins et intersections des rues de villes surpeuplées, ainsi que dans d’autres lieux publics et sur des carrefours ruraux, il y aura des gens pour réciter le Chapelet de la Miséricorde Divine. Les participants à cette action vont prier pour la miséricorde pour eux-mêmes, leurs proches, la patrie, l’Église et le monde. Chacun peut participer à cette action, qui rappelle le message de la miséricorde de Dieu que Jésus a donné à Sainte Faustine. Il suffit de trouver une place à l’intersection et réciter le Chapelet de la Miséricorde Divine, individuellement ou en groupe, et si cela est impossible – vous pouvez vous connecter spirituellement. En savoir plus : www.iskra.jezuici.pl .

À partir du 2 septembre de cette année, l’entrée principale du Sanctuaire de la Miséricorde Divine à Cracovie-Lagiewniki, à la chapelle avec le célèbre tableau de Jésus miséricordieux et le tombeau de Sainte Faustina, sera fermée en raison de la reconstruction des escaliers et de l’installation de l’ascenseur pour handicapés. Pendant ces travaux, l’entrée sous la tour sera disponible, c’est-à-dire du côté de la place du couvent et de la chapelle de la Passion. La fin des travaux est prévue pour la mi-novembre.

À partir du 1er septembre, dans le Sanctuaire de la Miséricorde Divine de Cracovie-Lagiewniki, dans toutes les chapelles de la Congrégation des Sœurs de Notre-Dame de la Miséricorde et dans certaines paroisses, les offices du soir en l’honneur de la Miséricorde Divine avec le Chapelet de la Miséricorde Divine commencent. Ils ont été introduits en 1993 (après la béatification de Sœur Faustine) sur le modèle des offices de mai, juin ou octobre. Pendant ces célébrations, le Chapelet de la Miséricorde Divine est récité ou chanté à l’intention de la miséricorde pour notre patrie et le monde. C’est le mois de la révélation par Jésus du Chapelet de la Miséricorde Divine et du déclenchement de la Seconde Guerre mondiale. Ces circonstances, ainsi que la situation dans le monde moderne, nous demandent en particulier d’appeler la miséricorde de Dieu pour nous et le monde entier.

Sous ce titre, la maison d’édition « Misericordia » publie le livre de s. M. Emanuela Gemza ZMBM qui décrit les dons et les fruits de l’Esprit Saint dans la vie de Sainte Soeur Faustine. C’est un compte rendu des conférences données au cours de la dernière année de formation permanente dans la communauté de Cracovie de l’Association des Apôtres de la Miséricorde Divine « Faustinum ». Le livre peut être acheté dans les boutiques de la maison d’édition « Misericordia » dans le sanctuaire de la Miséricorde Divine à Cracovie-Łagiewniki et dans la boutique en ligne: www.milosierdzie.faustyna.pl

À la demande de nombreux apôtres de la Miséricorde Divine, s. M. Elżbieta Siepak ZMBM a préparé une deuxième édition révisée et complétée du livre „Elle a rendu la vie ordinaire extraordinaire” qui est paru dans la maison d’édition „Misericordia” en polonais, en espagnol et en français, ainsi que dans un proche avenir en anglais. Le livre contient une présentation encyclopédique de la vie, de la spiritualité et de la mission de Sainte Soeur Faustine. Il permet de trouver dans une riche littérature sur l’apôtre de la Miséricorde Divine le message fondamental de son école de spiritualité et de sa mission de proclamer le message de la Miséricorde. Un langage très accessible décrit la dévotion de la Miséricorde Divine sous les formes consignées dans le „Petit Journal” de Sainte Soeur Faustine. Le livre peut être acheté aux botiques de „Misericordia” dans le sanctuaire de la Miséricorde Divine à Cracovie-Lagiewniki et dans la boutique en ligne: www.misericordia.faustyna.pl

Sous ce titre, le livre de s M. Diana Kuczek de la Congrégation de Notre-Dame de la Miséricorde a paru dans la maison d’édition « Misericordia » en polonais, anglais, espagnol et français. L’auteur cherche les moyens de partager la miséricorde expérimentée … Trouvez-en au moins 14 ! 7 pour corps et 7 pour l’âme ! À côté de Sainte Sœur Faustin, elle entreprend un voyage pour rencontrer Dieu dans l’autre et devenir pleinement humaine. Le livre peut être acheté dans les boutiques de la maison d’édition « Misericordia » dans le sanctuaire de la Miséricorde Divine à Cracovie-Łagiewniki et dans la boutique en ligne: www.milosierdzie.faustyna.pl

Dans le Sanctuaire de la Miséricorde Divine à Cracovie-Łagiewniki, le jeudi à 17h00, la messe est célébrée à la Miséricorde Divine par l’intercession de Sainte Soeur Faustine dans les intentions de prières et de remerciements des fidèles, placés devant l’autel avec le tableau de Jésus Miséricordieux et sur la tombe de l’Apôtre de la Miséricorde Divine. Les intentions peuvent être jointes avant la messe, et ceux qui ne peuvent y assister physiquement peuvent se joindre à la prière par transmission en ligne sur: www.faustyna.pl

Chaque jeudi au Sanctuaire de la Miséricorde Divine à Cracovie-Lagiewniki, devant le tableau célèbre de Jésus miséricordieux et sur la tombe de Sainte Soeur Faustine, le groupe Kustodia et les soeurs de la Congrégation de Notre-Dame de la Miséricorde prient pour les prêtres. Entre 20h et 21h30, lors de la prière d’adoration et du rosaire, ils prient les grâces de la miséricorde de Dieu, afin qu’ils soient fidèles à leur vocation et guident le peuple confié à son ministère dans les chemins de Dieu. Tout le monde est invité à cette prière, y compris ceux qui se connectent au sanctuaire de Łagiewniki via la transmission en ligne sur le site Web www.faustyna.pl et www.sanktuarium.faustyna.pl

Les derniers mois ont apporté de nouveaux progrès dans l’extension du Sanctuaire de la Miséricorde Divine à Płock. Les travaux concernant la façade de l’église sont en cours. La tour est également finie en brique de clinker. Les menuiseries extérieures des fenêtres et des portes sont également successivement construites. La fermeture des bâtiments avec lamenuiserie, la couverture du toit et les façades complètes avec les couleurs sont l’objectif principal des travaux jusqu’à la fin de 2019. Il est également prévu de commencer les travaux liés à l’aménagement du territoire, bien sûr, si possible du point de vue financier.

Le Sanctuaire de la Miséricorde Divine de Płock est érigé par la Congrégation des Soeurs de Notre-Dame de la Miséricorde grâce aux dons que les fidèles de la Miséricorde Divine et les gens de bonne volonté offrent à cet effet. Les sœurs remercient pour chaque don de cœur qui fait que dans le lieu de la première révélation de Jésus le Miséricordieux à Soeur Faustine un temple est construit et elles demandent un soutien supplémentaire. Pour tous ceux qui soutiennent la construction du sanctuaire spirituellement et matériellement, les sœurs prient avec les fidèles à l’Heure de la miséricorde et aux paroles du Chapelet de la miséricorde, et le 22 du mois, la messe est célébrée pour tous les bienfaiteurs.

Les dons pour l’extension du Sanctuaire de la Miséricorde Divine à Płock peuvent être versés sur le compte suivant:

Congrégation des Soeurs de Notre Dame de la Miséricorde

Stary Rynek 14/18
09-404 Płock

Bank PEKAO SA
I O w Płocku
ul. Kolegialna 14a

CODE SWIFT: PKOPPLPW

PLN Numéro IBAN: 72 1240 3174 1111 0000 2890 0836
USD Numéro IBAN: 56 1240 3174 1787 0010 1057 7746
EUR Numéro IBAN: 28 1240 3174 1978 0010 1057 7818

En raison des modifications apportées par Google au système d’exploitation, l’application Faustyna.pl pour Android a été mise à jour et adaptée à la nouvelle technologie. Elle se mettra lentement à jour chez les personnes qui l’ont déjà téléchargée. Elle peut être installée via Google Play ou sur www.faustyna.pl. L’application en 7 langues comprend: tout d’abord, un accès rapide à la transmission en ligne du sanctuaire de la Miséricorde Divine de Kraków-Łagiewniki, des nouvelles (annonces et reportages photographiques des événements les plus importants), un message du „Petit Journal” pour chaque jour et la possibilité d’utiliser cet ouevre, de voir la présentation du célèbre tableau de Jésus miséricordieux, des messages destinés aux pèlerins, ainsi qu’un accès facile à un contenu pertinent lié au message de la Miséricorde Divine et Sainte Soeur Faustine dans des fichiers textes et multimédias ainsi que l’ouvrage „Le chapelet pour les mourants”.

Dans la dévotion à la Miséricorde Divine, Jésus nous donne un temps spécial de grâce à trois heures de l’après-midi. Il s’agit du moment de Sa mort sur la croix dont il a dit à Sainte Soeur Faustine: « C’est là une heure de grande Miséricorde pour le monde entier. (…) en cette heure, Je ne saurais rien refuser à l’âme qui me prie, par Ma Passion. » (PJ 1320). Afin de profiter de ces promesses de Jésus, il faut prier avec confiance et attacher les actes de miséricorde aux autres à une prière confiante. Jésus offre trois façons d’expérimenter la prière dans l’Heure de la Miséricorde: célébrer le Chemin de Croix, visiter le Saint Sacrement, et si c’est impossible, se connecter avec Lui, mourant sur la croix, à l’endroit où nous nous trouverons à 15h00. Dans cette prière, nous nous tournons directement vers Jésus et nous nous référons aux mérites de sa passion douloureuse. C’est un temps privilégié dans la dévotion à la Miséricorde Divine, c’est pourquoi l’Heure de la Miséricorde et le Chapelet de la Miséricorde Divine sont pratiqués tous les jours dans tous les couvent de la Congrégation. Vous pouvez joindre cette prière par transmission en ligne du Sanctuaire de la Miséricorde Divine à Cracovie-Łagiewniki sur le site: faustyna.pl et dans l’application: Faustyna.pl.

Dans la ville thermale de Rabka, St. Soeur Faustine n’a passé que quelques jours entre juillet et août 1937, dans le couvent de la Congrégation de Notre-Dame de la Miséricorde à ul. Slowackiego 12. Bien que de nombreuses personnes, en particulier des enfants, profitent toujour du microclimat de Rabka, celui-ci n’a pas été bénéfique pour l’Apôtre de la Miséricorde Divine souffrant de tuberculose des poumons et du tube digestif, de sorte qu’elle ne pouvait plus rester ici. Mais ce court séjour a un sens dans sa vie et apporte un message à tous ceux qui la suivent. C’est dans ce couvent de la Congrégation de Notre-Dame de la Miséricorde que sœur Faustine a eu une importante réunion avec Saint Joseph qui lui a promis une aide et une protection spéciales dans la mission de proclamer le message de la Miséricorde. Elle a également écouté la chanson d’un ange qui a chanté toute sa vie, ce qui l’a surprise et renforcé dans ses souffrances. La plaque placée à l’entrée du couvent rappelle le séjour de Sainte Faustine Rabka. Sa chambre a également été préservée. En savoir plus.

Là où les saints meurent, Dieu met tout leur héritage spirituel. C’est également le cas de Sainte Soeur Faustine. Par conséquent, le bien immobilier de la Congrégation des Soeurs de Notre-Dame de la Miséricorde à Cracovie-Lagiewniki où elle est morte le 5 octobre 1938 est devenu la capitale mondiale du culte de la Miséricorde Divine et le centre de son culte. Des pèlerins du monde entier viennent à cet endroit. En ce qui concerne le nombre de pays, le sanctuaire de Łagiewniki est l’un des leaders mondiaux, car chaque année des pèlerins de près de 100 pays sur tous les continents le visitent. C’est un lieu de plus de 280 apparitions et expériences mystiques que l’Apôtre de la Miséricorde Divine a vécues, mais surtout un lieu où il est possible d’éprouver la présence aimante de Dieu – un lieu riche en miracles, comme en témoignent les témoignages écrits envoyés à l’adresse du couvent. Plus d’informations à ce sujet sur: faustyna.pl.

Sur la route de la révélation du message de la Miséricorde, Vilnius est un lieu important, autrefois situé à l’intérieur des frontières de la Pologne. Au couvent de la Congrégation des Soeurs de Notre-Dame de la Miséricorde à Antokol, à ul. Senatorska 25 (aujourd’hui Grybo 29) Sainte Faustine a séjourné deux fois: 4 mois en 1929 et en 1933-1336, soit au total plus de 3 ans. Dans cette ville, elle a rencontré le p. Michał Sopoćko qui en était son directeur spirituel à Vilnius et a aidé à accomplir la mission demandée par Jésus. Merci à ses efforts, à ul. Rasu 6, le premier tableau de Jésus miséricordieux a été peint, exposé pour la première fois au culte public à Ostra Brama en avril 1935. Quelques mois plus tard, Jésus a dicté à Sainte Faustine le chapelet de la Miséricorde Divine connu de nos jours dans le monde entier.

Le bâtiment dans lequel cet événement historique a eu lieu a vécu mais les bâtiments monastiques restants, bien que dans un meilleur état, ont été complètement démolis. Dans la „datcha” survécue où Sainte Faustine a également commencé à écrire le fameux „Petit Journl” et a reçu l’ordre de fonder une „nouvelle congrégation”, à savoir le Mouvement apostolique de la Miséricorde Divine, un petit musée subordonné à l’archidiocèse de Vilnius est organisé. Sur le sentier de Vilnius, il y a aussi l’église Sain Michel où l’Apôtre de la Miséricorde Divine a parfois profité de la confession du p. Sopoćko, recteur de cette église, et où le premier tableau de Jésus Miséricordieux a été placée pendant un certain temps. À Vilnius, ce tableau a également été vénérée depuis 1985 à l’église Saint-Esprit et, depuis 2005, à l’église Sainte Trinité située dans la même rue, sanctuaire de la Miséricorde Divine à Vilnius. Sœur Faustine était probablement également présente à d’importantes cérémonies dans la belle église paroissiale baroque Saints Pierre et Paul et au cimetière voisin où se trouvent les tombes des sœurs décédées au couvent de Vilnius. En savoir plus.

 

Un endroit très important sur le chemin de la vie de Sainte Faustine est Płock, car sa mission prophétique a commencé dans sa ville, dans le couvent de la Congrégation des Sœurs de Notre-Dame de la Miséricorde, sur la place du Vieux Marché. La première révélation du tableau de Jésus Miséricordieux y a lieu, et c’est ici qu’elle a reçu son ordre d’établir la fête de la Miséricorde Divine dans l’Église. Depuis 2000, cet endroit est le Sanctuaire de la Miséricorde Divine dans lequel actuellement un nouveau temple avec des installations pour les apôtres de la Miséricorde Divine et les pèlerins qui visitent cet endroit est érigé. À Plock, il vaut la peine de visiter la vieille place du marché, la cathédrale et l’église de Saint Barthélemy car l’Apôtre de la Miséricorde Divine y a mis ses pieds, lors du séjour au couvent de Płock dans les années 1930-1932, elle a participé à des cérémonies religieuses avec les sœurs. Elle pouvait voir la célèbre „Małachowianka” de la fenêtre de sa cellule, le plus ancien lycée existant en Pologne, fondé en 1180, qui jouxte le couvent. De Płock sur les traces de Sainte Faustine, vous pouvez se rendre au couvent de la Congrégation à Biała, à 10 km de distance où elle séjournait plusieurs fois. En savoir plus.

 

Sur le chemin de la vie de Sainte Soeur Faustine, il y a une charmante ville Kiekrz près de Poznan, située au bord du Małe Jezioro Kierskie. Bien que l’apôtre de la Miséricorde Divine y ait séjourné brièvement en 1929, le couvent de la Congrégation des Soeurs de Notre-Dame de la Miséricorde et le lac à proximité ont été immortalisés dans son « Petit Journal ». Lorsqu’elle était au bord du lac et contemplait la présence de Dieu dans l’œuvre de la création, elle a vu Jésus qui a dit : J’ai créé tout ceci pour toi, Mon épouse. Mais sache que toutes ces beautés ne sont rien comparées à ce que Je t’ai préparé dans l’éternité. (PJ, 158). À cause du séjour de Sainte Faustine à cet endroit et le culte croissant, la chapelle de la Congrégation à Kiekrz a été élevée en 2015 au rang de sanctuaire de Sainte Soeur Faustine. Les pèlerins qui arrivent peuvent emprunter le chemin de Sainte Faustine ​​au lac Małe Jezioro Kierskie et célébrer le chemin de croix en plein air. À la place de la révélation susmentionnée, il y a un autel de champ sur lequel l’Eucharistie est célébrée pendant des célébrations majeures. Au monastère, vous pouvez également voir un petit musée avec des expositions de la vie du couvent à l’époque de Faustine. En savoir plus.

En suivant les traces de Sainte Faustine, nous pouvons aller de Varsovie à Walendów et Derdy, villages situés à environ 20 km de la capitale de la Pologne. Sainte Faustine s’est rendue à Walendów pour la première fois en novembre 1932 pour la retraite au cours de laquelle elle a été assurée par le père E. Elter SJ que ce qu’elle expérimentait venait de Dieu. À cette occasion, elle a également visité le couvent de la Congrégation des Soeurs de Notre-Dame de la Miséricorde situé dans la forêt, à Derdy. Elle est venue à Walendów pour un court séjour permanent à la fin du mois de mars 1936 et après quelques semaines, elle est restée au ouvent de Derdy. Dans une lettre au p. Sopoćko, elle a écrit que la maison e Derdy ressemble vraiment à un conte de fée. Entourée de forêt, pas de bâtiments à proximité, calme et tranquillité. Tout aide à concentrer l’esprit, les oiseaux de la forêt interrompent continuellement ce silence et adorent leur Créateur avec leurs gazouillis. Dans tout ce qui m’entoure, je vois Dieu. Aujourd’hui, dans ce paysage, les sœurs dirigent une maison de retraite et un jardin d’enfants. En savoir plus.

À Varsovie – selon le souhait de Jésus – Sainte Soeur Faustine, Helena Kowalska est arrivée au tournant de juin et juillet 1924 pour chercher une place dans le couvent. Dans la capitale, elle a passé une dizaine de mois, peut-être un an et demi. Malgré la destruction de la ville au cours de la Seconde Guerre mondiale, vous pouvez voir des endroits liés à elle. Ceux-ci incluent la gare principale qui abrite aujourd’hui le musée du chemin de fer, l’église Saint Jacques à ul. Grójecka 58, dans laquelle elle a reçu l’aide lorsqu’elle est venue à Varsovie: l’adresse de Mme Aldona Lipszycowa, où elle vivait et travaillait à Ostrówek (commune de Klembów), afin de gagner pour un don modeste, nécessaire pour rejoindre le ouvent. Le lieu de résidence permanente après l’admission à la Congrégation des Soeurs de Notre-Dame de la Miséricorde était le couvent situé à ul. Żyjnia 3/9. Chaque jour, elle participait à l’Eucharistie et priait dans l’église du couvent qui servait ensuite les sœurs et les élèves. Elle est maintenant une paroisse dans le rang du Sanctuaire Sainte Soeur Faustine. À son séjour à Varsovie est également lié le deuxième couvent à ul. Hetmańska à Grochów, où elle non seulement rendait visite aux soeurs, mais a également vécu et travaillé pendant une courte période. Dans le Petit Journal, elle mentionne également une prière dans la chapelle de la Congrégation des Sœurs de la Famille de Marie à ul. Zelazna, au cours de laquelle Jésus lui a parlé En savoir plus.

Helena Kowalska est arrivée à Łódź en 1922 et a passé près de 2 ans dans cette ville. En suivant ses traces, vous devez visiter plusieurs endroits importants dans sa vie. Tout d’abord, la maison à ul. Krośnieńska 7, où elle a habitaé à son arrivée chez son oncle Rapacki, aujourd’hui un couvent de la Congrégation des Sœurs de Notre-Dame de la Miséricorde et un lieu de rencontre pour de nombreuses personnes. Non loin de là, se trouve le célèbre parc de Venise (aujourd’hui le parc Slowacki) qui se rappelle la vision du Jésus souffrant que la jeune Helena Kowalska avait eu à cet endroit. De là, après la danse interrompue, elle s’est rendue à la cathédrale Saint Stanislaus Kostka, où elle a entendu les paroles de Jésus l’appelant à se rendre à Varsovie et à rejoindre le couvent. Il y a aussi l’immeuble à ul. Abramowskiego 29, dans lequel Helenka Kowalska vivait et travaillait chez Mme Marianna Sadowska-Wieczorek, qui tenait une épicerie au rez-de-chaussée. Helenka Kowalska est partie probablement de la gare de Łódź Fabryczna à Varsovie au tournant de juin et juillet 1924. En 2005, comme Sainte Sœur Faustine, à l’invitation des conseillers, elle est revenue à Lodz pour prendre le patronage de la ville. Son beau monument se trouve devant l’église dédiée à elle et la présente comme une personne implorant la miséricorde de Dieu pour la ville et le monde. En savoir plus.

À l’âge de 16 ans, Helena Kowalska a quitté pour la première fois la maison de sa famille à Głogowiec et est allée servir chez Leokadia et de Kazimierz Bryszewski à Aleksandrów Łódzki, qui dans cette ville à ul. Parzęczewska, aujourd’hui 1 Maja 7, tenaient une boulangerie. La maison des Bryszewski a survécu, elle est maintenant habitée par d’autres familles, de même que l’église Saint Raphaël, dans lequel la future apôtre de la Miséricorde Divine a accepté en février 1922 le sacrement de la Confirmation. Ces dernières années, les jeunes confirmés de l’archidiocèse de Lodz et les jeunes qui se préparent à recevoir ce sacrement se rencontrent ici. Autrefois, la ville de l’industrie du tissage, à l’histoire et à la culture intéressantes, qui abritait un important centre religieux de rabbins hassidiques – tsadikim – ainsi qu’une église évangélique, elle accueille aujourd’hui des pèlerins sur les traces de Sainte Soeur Faustine. En savoir plus.

En suivant les traces de Sainte Soeur Faustine de sa maison familiale à Głogowiec, nous traversons le chemin de près de deux kilomètres jusqu’à l’église paroissiale de Świnice Warckie que Helenka Kowalska passait avec ses frères et soeurs le dimanche. Ensuite, elle passait ce chemin à l’école tous les jours. L’église a des fonts baptismaux dans lesquels, le deuxième jour après sa naissance, le 27 août 1905, elle est devenue enfant de Dieu et a été incluse dans la communauté ecclésiale. Il y a aussi un confessionnal qui se souvient de sa première sainte confession et de ses confessions ultérieures au cours de son enfance. Dans cette église pour la première fois, elle a reçu Jésus dans la Sainte Communion et elle a entendu la voix d’appel au service à Dieu. Aujourd’hui, cette église dédiée à Saint Kazimierz est le sanctuaire du baptême et de la naissance de Sainte Soeur Faustine, visitée par de nombreux pèlerins du pays et du monde. Malheureusement, il n’y a pas de l’école ouverte après le partage russe de 1917, à laquelle l’apôtre de la Miséricorde Divine a frequenté pendant trois ans. En savoir plus.

Pendant les vacances, beaucoup de gens suivent les traces de Sainte Soeur Faustine. Nous voudrions proposer à nos internautes un pèlerinage virtuel dans des lieux liés à sa vie et à sa mission prophétique reçue de Jésus. Nous partons du lieu de naissance de l’apôtre de la Miséricorde Divine à Głogowiec. La maison familiale des Kowalski appartient maintenant au Sanctuaire du baptême et de la naissance de Sainte Soeur Faustine à Winice Warckie. On peut y voir comment vivait la famille de l’apôtre de la Miséricorde Divine. Les anciens bâtiments de ferme ont été adaptés aux besoins des pèlerins se rendant à cet endroit. La maison de Faustine de Głogowiec est entretenue par les sœurs du couvent de la Congrégation de Notre-Dame de la Miséricorde à Winice Warckie. En savoir plus.

Traditionnellement, le 1er janvier de chaque année, dans tous les couvents de la Congrégation des Soeurs de Notre-Dame de la Miséricorde se déroule un tirage au sort de Patrons annuels. Du „Petit Journal”, nous savons combien d’importance Sainte Faustine y attachait. Elle voulait que quelqu’un du Ciel l’accompagnela nouvelle année d’une manière spéciale pour la soutenir. Le matin, pendant la méditation, un secret désir s’éveilla en moi que Jésus Eucharistie soit mon Patron particulier pour cette année comme avant. Cependant, cachant ce désir à mon Bien-aimé, je Lui parlai de tout, sauf de cela. Quand nous sommes arrivées au réfectoire pour déjeuner, après le signe de croix, nous commençâmes à tirer au sort. Lorsque je me suis approchée des petites images où sont inscrits les Patrons j’en ai pris une sans réfléchir. Cependant pour me mortifier pendant quelques minutes, je ne l’ai pas lue tout de suite. Soudain j’entendis une voix dans mon âme : « Je suis ton Patron, lis. » À ce moment, j’ai regardé l’inscription et j’ai lu : Patron pour l’année1935, la Sainte Eucharistie ». Mon cœur frémit de joie (PJ 360).

Avec le Patron, chaque sœur reçoit également l’intention de prier et le message. Les patrons sont également tirés au sort par les personnes associées à la Congrégation : prêtres, collaborateurs, membres et volontaires de „Faustinum”, amis et participants du groupe: Sanctuaire de la Miséricorde Divine sur Facebook. A partir du 1er janvier 2017, les patrons sont également tirés au sort par les internautes visitant le site: faustyna.pl.

Que les Saint Patrons nous soutiennent, nous aident à vivre magnifiquement et participent plus pleinement à la vie et à la mission de Jésus, en révélant au monde l’amour miséricordieux de Dieu.

En raison de la construction de la route Łagiewnicka, l’accès au sanctuaire de la Miséricorde Divine de Cracovie-Lagiewniki est difficile. Cela vaut non seulement pour les voitures et les autocars, mais aussi pour les pèlerins se rendant au Sanctuaire en tramway, car l’arrêt Sanctuaire de la Miséricorde Divine a été supprimé. En prenant les lignes de tramway à Borek Fałęcki, descendez à l’arrêt ZUS (sur demande) ou à l’arrêt Solvay et allez à pied au sanctuaire.

Un autre lieu d’apparitions au Sanctuaire de la Miséricorde Divine à Cracovie-Łagiewniki est le couvent. Ici, des rencontres extraordinaires avec les habitants du ciel ont eu lieu dans les chambres, dans l’infirmerie, le réfectoire, les couloirs, la chambre de la supérieure ou dans la salle de la Congrégation. Le Seigneur Jésus a fourni des informations importantes concernant le message de la Miséricorde avec lequel il a envoyé Soeur Faustine au monde entier dans des endroits aussi banals que le couloir devant la cuisine. À la mi-septembre 1936, Soeur Faustine y a entendu la grande promesse liée au chapelet de la Miséricorde Divine. Dis constamment ce chapelet que Je t’ai enseigné. Celui qui le dira sera l’objet d’une grande miséricorde à l’heure de sa mort, fût-il le pécheur le plus endurci. S’il dit une seule fois ce chapelet, il recevra la grâce de Mon infinie miséricorde. Je désire que le monde entier connaisse Ma miséricorde. Je veux répandre Mes grâces sur les âmes, qui ont confiance en Ma miséricorde (PJ 687).

Au couvent, Soeur Faustine a eu plusieurs dizaines de rencontres avec Jésus, la Sainte Mère, Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus ou des âmes souffrant au purgatoire. Le 15 août 1937, dans la salle de la Congrégation, lorsque les sœurs ont prononcé l’acte de l’élection de la Mère de Dieu la Supérieure Générale Bleue de la Congrégation, Soeur Faustine a vu Marie et a décrit cet événement de la manière suivante :

Durant la cérémonie qui eut lieu à la gloire de Notre Dame, vers la fin, j’aperçus la Très Sainte Vierge qui me dit : « Oh ! Combien l’hommage de votre amour m’est agréable !» Et à ce moment, Elle couvrit de son manteau toutes les Sœurs de notre Congrégation. De son bras droit, Elle serra contre Elle, la Mère Générale Michaëla, du gauche, moi-même, et toutes les Sœurs étaient à Ses pieds abritées sous Son manteau. Alors la Très Sainte Vierge déclara : « Toutes celles qui demeureront avec zèle, jusqu’à la mort, dans Ma Congrégation, éviteront le feu du Purgatoire. Je désire que chacune se distingue par les vertus suivantes : humilité, douceur et pureté, amour de Dieu et du prochain, compassion et miséricorde. » Après ces paroles, toute la Congrégation disparut de ma vue, et je demeurai seule avec la Très Sainte Mère qui m’instruisit de la volonté de Dieu, et comment l’appliquer dans la vie en m’abandonnant totalement à Son Très Saint Jugement. Il est impossible sans accomplir Sa Sainte Volonté – « Ma fille, Je te recommande vivement de réaliser fidèlement les moindres souhaits de Dieu, car c’est ce qui Lui est le plus agréable ! Je désire vivement que tu te distingues par ta fidélité à accomplir la volonté de Dieu. Place la volonté de Dieu bien au-dessus de tous les sacrifices et holocaustes ! » Tandis que la Mère du Ciel me parlait, une profonde compréhension de la volonté de Dieu pénétrait mon âme (PJ 1244). Plus d’informations dans le livre : « Sur les traces des apparitions de Sainte Soeur Faustine dans le Sanctuaire de la Miséricorde Divine à Cracovie-Lagiewniki ».